REFLEXION

LES ASTUCES ET LES RUSES NE MANQUE NT PAS : Beaucoup de mendiants avec des méthodes qui varient…



LES ASTUCES ET LES RUSES NE MANQUE NT PAS : Beaucoup de mendiants avec des méthodes qui varient…
Chacun à sa propre ruse et chacun a son astuce, il ne font plus ça pour survivre mais pour s’enrichir, ils ont trouvé le bon créneau, cela rapporte entre 1000 et 2000 DA jour, nets d’impôt Certains utilisent des ordonnances, d’autres vous prononcent des mots qui vont droit au cœur, certains louent des enfants en bas âge pour amadouer les gens, d’autres vont à la poste et guettent les gens qui viennent d’encaisser et généralement quand la poche est pleine, on se débarrasse toujours de la petite monnaie…, un autre a trouvé une astuce « dernier modèle », c’est un jeune bien habillé et qui en plein centre ville gare sa moto et simule une panne d’essence, il demande juste 20 ou 30 DA pour rentrer chez lui a Stidia (15 KM), il le fait avec quelques uns et puis il change d’endroit pour ne pas se faire remarquer et en fin de journée le compte est bon…, il y a aussi les alcooliques qui s’en mêlent et qui demandent 10 ou 15 DA pour boire un café disent-ils mais en vérité c’est pour se payer la bouteille, certains le font en famille pour toucher le maximum de passants…, ils s’amassent sur le trottoir, le père, la mère et les enfants et c’est ca qui est désolant à voir, c’est Meskin de mettre toute une famille à la rue sans la moindre gêne, où est passé la fierté de l’être humain ? Surtout de l’Algérien qui n’aime pas et qui ne doit jamais se rabaisser, les pouvoirs publiques doivent réagir fermement et démasquer certains qui ont trouvé un business de plus en plus florissant, la mendicité n’était-elle pas un délit réprimé par la loi ? Cette situation empoisonne le quotidien des citoyens qui sont « harcelés » à longueur de journée et à chaque coin de rue, ces mendiants squattent la plupart des trottoirs du centre ville, pour eux, pas question de céder leurs places, j’ai assisté a une scène ou deux femmes en sont arrivées aux mains car l’une reprochait à l’autre d’avoir investit son secteur, c'est-à-dire que si elle voulait mendier, elle n’a qu’a aller se mettre plus loin ! A chacun son secteur, peut-être ont-ils des arrêtés aussi !? Du coté des banques, il faudrait se lever tôt pour avoir la meilleure place car plus on est prés de la porte plus on se fait la meilleure recette, certains optent pour la méthode forte et ils n’hésitent pas à harceler les gens pour avoir quelques pièces de monnaies comme cette jeune fille alcoolique a Mostaganem qui intimide et terrorise les jeunes filles pour leur soutirer des sous, pour celle qui refuse c’est les insultes et les menaces…, Le soir venu, elle va s’acheter sa bouteille de vin quand la recette est bonne, quand c’est moins bien, c’est la bouteille d’alcool ! Beaucoup en sont morts et meurent toujours, ils passent leurs journées et des nuits entieres à picoler dans le jardin public de la ville qui devient un endroit infréquentable dès que la nuit tombe, une autre femme plus vieille celle la a trouvé un autre subterfuge, elle se met sur une avenue très fréquentée la tête baissée, elle pleure tout en affirmant qu’elle n’a jamais mendié mais comme sa fille est malade, elle n’a pas le choix et elle fait ça pour lui payer son opération qui coûte chere ,quinze jours plus tard, je l’ai rencontrée à deux reprises dans deux grands boulevards de la ville d’Oran, elle voyage pour ne pas se faire remarquer, elle pourra le faire chaque jour dans une ville de l’Ouest, voilà en quelque sorte les différentes méthodes employées par ces nouveaux mendiants.

Mihoub
Lundi 23 Août 2010 - 12:28
Lu 843 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+