REFLEXION

LES ASTHMATIQUES EN SAVENT QUELQUE CHOSE : Les espaces verts en très nette diminution dans la wilaya

Plus de 800 000 habitants vivent dans la wilaya de Mostaganem où ils ne disposent que d’un accès très limité aux espaces verts urbains, car l’augmentation de la population n’est pas compensée par une multiplication d’espaces verts même dans les quartiers modernes ou à proximité des habitations des citoyens, on remarque presque une inexistence totale de ces espaces tandis que le béton fait des ravages et ne profite nullement à l’écologie.



Hormis  le jardin public « Emir Abdelkader » implanté au chef-lieu de la wilaya qui occupe une très grande superficie et qui est très mal entretenu , ressemblant à un chantier abandonné qui fait peur aux personnes qui s’y rendent, craignant les mauvaises rencontres , un jardin public complètement transformé et délaissé , mais qui jadis avait fait des heureux parmi la population  de Mostaganem  qui ne tarissait pas d’éloges à l’époque à son égard, par sa superficie, ses espaces verts qui offraient une vue  des plus splendides en raison des multiples variétés de fleurs de toutes  les espèces qui parfumaient  l’atmosphère et embaumaient  l’espace  , il était équipé de tous les moyens matériels et humains ,  entretenu par des salariés permanents et des gardiens chevronnés en  uniforme , surveillant ces lieux saints de toutes pollutions ,de toutes malveillances ,et veillant à la tranquillité des promeneurs à la recherche  d’oxygène, de quiétude et de repos . Un autre espace de la ville, non protégé par les arbres,  où se réunissent  la plupart des temps les retraités pour meubler leur temps, il s’agit du square « Boudjemaa » situé en plein centre-ville , dans un endroit  très bruyant et pollué  en raison de la circulation dense et ininterrompue des véhicules à longueur de journée  et dégageant  de l’oxyde de carbone aux odeurs néfastes  , polluant  l’air, le rendant  irrespirable  et affectant ainsi la santé du citoyen.  Le nombre très réduit  des espaces verts  engendre beaucoup de  nuisances  et ne favorise en rien  la purification de l’air en oxygène  à des fins écologiques. A ce manque d’espaces verts s’ajoute un autre phénomène plus dangereux encore , c’est cette stagnation des eaux usées que l’on trouve généralement un peu partout en ville , résultats d’ égouts bouchés   ou fuites d’eau  suintant de tuyaux détériorés ou mal réparés, à tout cela s’ajoutent  les ordures ménagères jetées un peu partout, sans aucun respect pour la réputation de cette ville. Pour les communes de la wilaya de Mostaganem où les espaces verts sont rares et dont la nécessité est absolue  et dont le rôle est  très  indispensable en matière d’air favorable  à la survie  et aux moments de loisir et de détente pour tous ces retraités et toutes ces familles en quête de repos à la recherche d’une bouffée d’oxygène pure, il ne reste plus qu’à espérer que les écologistes  « ces protecteurs de la nature » ainsi que les élus se mobilisent pour désengorger la nature de nos villes qui perdent toutes notoriétés, et qui s’étouffent.

Par B.Adda
Mercredi 24 Juillet 2013 - 22:00
Lu 169 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+