REFLEXION

LES AMIS DU JOURNAL REFLEXION MENENT UNE ACTION DE VOLONTARIAT AU CIMETIERE DE SIDI BENHAOUA : Nous y sommes…

Plus d’une centaine de citoyens, des jeunes, des femmes, des vieux et d’autres accompagnés de leurs enfants, ont répondu présent à l’appel lancé par les ‘’ Amis qui aiment Réflexion’’ et se sont donnés rendez-vous ce 30 janvier 2016 au cimetière de Sidi Benhaoua de Mostaganem pour participer à la grande campagne de volontariat pour le nettoyage du cimetière.



Ils étaient nombreux à répondre à l’appel du groupe ‘’ Amis qui aiment Réflexion’’. Ce ne sera pas une première expérience ni la dernière à Mostaganem et l’opération sera sans doute un succès renouvelé pour d'autres menus travaux. L'initiative est née de la volonté de ces amis qui aiment Réflexion, qui ont décidé que des actions de volontariat de nettoiement et de sensibilisation soient un signe de solidarité au sein d’une société qui a le devoir de bouger. Etaient tous présents au cimetière de Sidi Benhaoua pour réussir cette louable action de volontariat et de bénévolat, M. Benkritly Belkacem avocat, tous les amis de ‘’Réflexion’’, M. Kara Wahib docteur, en compagnie des membres de l’association ‘’El Kheir Bila Houdoud’, M. Belhamideche Belkacem, Directeur général de ‘’Réflexion, ainsi que tout le personnel placé sous son autorité. On pouvait également remarquer la présence de citoyens et citoyennes, de jeunes et moins jeunes, sans oublier bien sûr la participation de la société civile … . A voir tant de solidarité entre ces populations de Mostaganem présentes à cette opération, on peut conclure que l’espoir existe pour reprendre en main la Commune de Mostaganem, ou toute autre région faisant partie de la wilaya nécessitant une prise en charge dans le cadre d’un bénévolat ou autre. Pour cette journée de mobilisation du 30 janvier, il s’agit surtout d’un rendez-vous marqué par un volontariat, dont l’action bénéfique est saluée par tous sans exception, les  présents sur le terrain et même les absents qui ont eu des empêchements, et dont le seul souci majeur, c’est la préservation de cet espace protégé faisant partie d’un patrimoine à sauvegarder de la dégradation, de la destruction, de toute autre action nuisible pouvant affecter les tombes de nos morts, car chacun de nous est concerné vu que ces morts, ce sont nos parents, nos proches, nos amis etc…  Il est de notre devoir à tous de maintenir de tels lieux en très bon état, pour le respect et la mémoire de nos morts, qui ont vécu leur époque parmi les vivants. Une telle opération programmée, mobilisant les amoureux de leur ville  a consisté à nettoyer et dégager les pourtours des tombes investis par les mauvaises herbes, les issus et les chemins, aussi les allées très fréquentées par les familles qui viennent se recueillir sur les tombes de leurs familles et proches, elle a permis également le ramassage d’ordures ménagères diverses, dont des tessons de bouteilles, des papiers et autres déchets, enfin de tout ce qui peut être nuisible pouvant porter un quelconque préjudice à ce lieu sacré. Lors de cette opération, on a pu rencontrer quelques jeunes citoyens auprès desquels, nous nous sommes rapprochés pour avoir leur avis sur cette journée d’action.

Des jeunes volontaires témoignent :
Le jeune Boukhoudmi Sid Ahmed Nourine 17 ans lycéen a déclaré : « J’ai pris connaissance de cette journée de volontariat, à travers Facebook, et c’est une première pour moi, j’ai décidé de participer à ce bénévolat, en espérant que d’autres actions suivent pour que nos cimetières restent toujours propres et intactes, Il faut que de telles initiatives touchent d’autres secteurs pour que Mostaganem soit toujours une ‘’Ville Propre’’
Krelifa Lotfi, âgé de 14 ans : « Je suis venu avec mon grand-père pour aider et participer à cette action que je trouve formidable, mieux que de perdre son temps sur internet.»
Ghazali Badradine, âgé de 17 ans : « En voyant l’annonce sur Facebook, je n’ai pas hésité un seul instant à joindre les volontaires pour participer à cette opération honorable, je suis prêt et toujours disponible pour participer à d’autres actions bénéfiques. »
Ainsi, à entendre ces jeunes adolescents témoigner, on comprend vite, que l’espoir renait à Mostaganem et que jeunes et vieux, s’intéressent à la construction de la ville.    

 

Benyahia Adda
Samedi 30 Janvier 2016 - 18:02
Lu 977 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+