REFLEXION

LEGISLATIVES DU 4 MAI : L’urne d’aujourd’hui c’est l’espoir de demain



Le citoyen et la démocratie sont ce que les feuilles sont à l’arbre, il ne peut y avoir de démocratie sans peuple, imaginer une seconde un match de foot sans ballon, ou bien le soleil sans la lumière du jour. Etre citoyen c’est avoir des droits et des devoirs cela même sont appliqués à nous-mêmes lorsque l’on se porte électeur, pour participer à la vie publique et politique, être citoyen nous porte à être un membre du juré pour la simple raison que tout jugement est promulgué au nom du peuple. Le vote c’est un acte individuel de liberté par excellence. Le pays est toujours en constante évolution et toujours vers l’avant, même si certains pensent  qu’il n’avance plus, il avance toujours  quand même, c’est juste que la conjoncture mondiale  nous donne cette impression qui fait que ce dernier avance plus vite ou moins vite. Et comme  toute chose qui avance, elle a besoin d’une source d’énergie dans le cas d’un pays.  Ses sources d’énergie ne sont pas ses richesses mais plutôt son peuple. Dans le cas de l’Algérie, c’est sa jeunesse qui est le peuple puisqu’elle représente 75% de la population, une énergie si elle n’est pas transformée pour être utilisable dans telle ou telle chose mobile cela donnera forcément une inertie , le fait d’aller accomplir son devoir par le vote devient le carburant du pays puisque le législateur aura pour fonction de voter les lois qui préserverons nos droits, le peuple c’est un pouvoir immuable. Il est soumis à la règle de l’alternance  grâce aux élections qui décide de qui va légiférer pour lui, qui va contrôler et faire le suivi de l’action du gouvernement. Le législateur devient la sentinelle du peuple qui peut s’en référer directement au président de la République en cas de force majeure, mais tout sentinelle a besoin d’une arme pour veiller à notre sécurité. Cette arme-là, c’est notre bulletin de vote qu’on glisse dans l’urne. On vote pour un candidat par raison et conviction, cela n’empêche que le futur élu doit exercer en plus de son  groupe parlementaire un vrai lobbying pour agir et qui consiste à s’appuyer sur  une société civile et sur des associations  très dynamiques qui puissent le soutenir dans toutes les actions lorsqu’il voudra interagir avec le parlement. Imaginons un peu que le gouvernement leur dise par exemple qu’on va annuler le vote et qu’il n’y aura aucune élection dorénavant. Ceux-là mêmes s’élèveront  à voix haute pour dire avec un grand pourquoi et pointeront du doigt le système comme étant totalitaire, sans droits, ni lois ; le vote fait partie de ces libertés qui sont naturelles, et dont on ne perçoit pas l'importance que si elles viennent à disparaître. L’urne d’aujourd’hui, c’est l’espoir de demain, notre participation aux élections c’est parler à haute voix avec enveloppe, pour participer à la réussite de notre Nation, nos valeureux martyrs sont morts pour que nous citoyens d’aujourd’hui puissions vivre libres et indépendants. Ils nous ont transmis le flambeau  pour qu’à notre tour, notre démocratie se maintienne toujours allumée, mais un flambeau a besoin d’une manche pour être tenu qui n’est plus que la démocratie par le scrutin.                                    

Naboussi. B
Mardi 2 Mai 2017 - 23:16
Lu 438 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 23-10-2017.pdf
3.56 Mo - 22/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+