REFLEXION

LE WALI TEMMAR ENTAME UNE SERIE DE RENCONTRES AVEC LA SOCIETE CIVILE : L’emploi à Mostaganem en débat

Dans le cadre d’une série de rencontres avec la société civile dans toute sa diversité, le wali de Mostaganem entame dès aujourd’hui un programme touchant toutes les activités et disciplines en relation avec la jeunesse.



Aujourd’hui mercredi à partir de 9h00 à la salle bleue de la maison de la culture, le wali de Mostaganem invite tous les responsables dans le domaine de l’emploi et la micro-entreprise, (directeurs, chefs d’agence, banques, les 10 chefs de daïra et les 32 maires des communes de la wilaya) ainsi que les industriels, investisseurs et 20 jeunes de chaque commune, à assister à une grande rencontre animée par le wali en personne, une première à Mostaganem, pour débattre du monde de l’emploi dans tous ses états. Beaucoup de questions seront débattus par l’ensemble des intervenants : Pourquoi les jeunes chômeurs ne veulent pas travailler, malgré les différentes propositions de postes d’emploi ? Et comment certains jeunes dans le cadre de l’ANSEJ ont réussi à mettre en œuvre des petites sociétés ? Pourquoi les locaux commerciaux de certains bénéficiaires dans le cadre du programme du Président de la République demeurent fermés ? Et quel sort pour ces locaux fermés qui ont couté des milliards à l’Etat et demeurent inactifs ? Comment peut-on attirer les investisseurs, industriels et chefs d’entreprise pour collaborer dans le cadre de l’absorption du chômage ? Et quels rôles à jouer pour les institutions étatiques, la direction de l’emploi, les agences ANSEJ, ANEM, ANGEM, CNAC pour la promotion du secteur de l’emploi ? Et où en est les orientations du wali aux communes pour la création de zones industrielles au niveau des communes pour offrir un emploi digne aux jeunes chômeurs des zones rurales ?      
 En résumé, il s’agit de comprendre les aspirations des jeunes et leurs attentes quant à leur insertion dans le monde de l’emploi. C’est pour la raison même que le wali va impliquer dans le débat, les directeurs des différentes agences d’aide à l’emploi, les investisseurs et des chefs d’entreprise, les membres de l’exécutif de la wilaya et les 32 maires, qui seront accompagnés chacun avec au moins 20 jeunes de leurs communes, bénéficiaires de dispositif d’aide à l’emploi de jeunes, dans le but d’évaluer le degré du succès ou de l’échec de leurs projets. Aussi, il est question d’urgence de savoir pourquoi certains créneaux sont boudés par les jeunes qui refusent toute offre d’emploi venant de ces secteurs, notamment l’agriculture et le bâtiment. Par ailleurs, on apprend que plusieurs locaux commerciaux, construits dans le cadre du programme 100 locaux par commune, sont fermés bien que leurs attributaires ont bénéficié d’aides de l’Etat et de prêts bancaires. À cet effet, les autorités locales ont décidé d’enclencher une procédure judiciaire pour récupérer les locaux inutilisables et mettre en place un nouveau plan de distribution de ces locaux qui seront, nous dit-on, attribuer aux personnes désireuses réellement de mettre en œuvre des projets créateurs de richesse et générateurs de postes d’emploi.      

 

Riad
Mardi 13 Décembre 2016 - 20:05
Lu 542 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 26-09-2017.pdf
3.9 Mo - 25/09/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+