REFLEXION

LE WALI INAUGURE LA NOUVELLE STATION ADE : 20 000 m3 pour la zone Ouest de Mostaganem

Au début de cette année, M.Abdelwahid Temmar, wali de Mostaganem, avait promis de régler le problème d’alimentation en eau potable qui se posait au niveau de certains Douars. En fin de la semaine écoulée, le wali a pratiquement signé la fin du calvaire de nombreux douars qui étaient en détresse hydrique depuis des lustres.



Le wali de Mostaganem, accompagné de son staff habituel et des Directeurs des ressources en eaux ainsi que celui de l’Algérienne des Eaux, s’est rendu à hauteur du Douar Bourahala, à quelques encablures de la ville de Mostaganem. Où il s’est enquit du nouvel ouvrage récemment réceptionné, remis aussitôt à l’agence ADE. Il s’agit en fait d’une station d’alimentation en eau potable, dotée d’une capacité de stockage immense, de 2x10.000 m3, culminant à une hauteur d’environ 40 mètres par rapport au niveau de la mer. Cette station réunit toutes les commodités et le personnel pour assurer sa gestion, son entretien et sa sécurité aussi, de par son importance stratégique et structurelle dans la desserte du réseau de distribution, en cours d’achèvement, cette station  est probablement l’une des rares sinon l’unique ouvrage du genre. En effet avec cette nouvelle station, les 35 douars auquel le Wali a promis un règlement de la question de l’eau potable n’auront plus à se faire de soucis. Ceci dit, il reste que la station est alimentée par pompage à partir de l’eau de dessalée et du système MAO pour desservir son eau par gravité. En matière de réseautage, signalons que les services des ressources en eau ont pratiquement réalisé le programme sur lequel s’est engagé M.Abdelwahid Temmar, à savoir : la « mise à niveau de la totalité de cette zone Ouest » en question en opérant un branchement en AEP aux 35 Douars restés en détresse hydrique depuis des dizaines d’années. Au jour d’aujourd’hui, ce sont 25 Douars qui viennent de recevoir de l’eau dans leur foyer pendant que la DRE vient de signer des contrats de réalisation de travaux de raccordement des 10 Douars restants qui débuteront dès la fin du mois de Ramadhan. Selon M. Abdelwahid Temmar, il s’agit là d’une énorme avancée et d’un grand progrès qui permettrait une économie substantielle d’eau par une utilisation rationnelle de cette denrée dont les besoins augmentent de plus en plus. Le réservoir de cette station est un plus pour la wilaya car, désormais, il alimentera 16 communes, à savoir : Mostaganem, Hassi-Mamèche, Sayada, Mazagran, Stidia, Aïn Noussy, El Haciane, Fornaka, Bouguirat, Mesra, Mansourah, Aïn Sidi Cherif, Touahria, Sirat, Souaflia et Safsaf. En effet, chaque citoyen aurait de l’eau à domicilie qui lui sera facturée au prorata de ses consommations et les APC n’auront à supporter le paiement de l’eau à des tiers d’autant plus que ces dernières cumulent une dette de 80 Mds de centimes auprès de l’ADE qui est confrontée à des problèmes d’investissement sur le réseau d’AEP. Ace sujet, le nouveau Directeur de l’ADE a fait état d’une créance globale, tous secteurs confondus, s’élevant  à 170 Mds de cts qui n’est plus supportable  par son organisme, en l’état actuel des choses .Il a d’autre part, signalé qu’au cours du 1er semestre 2016,les services de l’ADE de la Wilaya de Mostaganem ont procédé à l’installation de près de 2500 compteurs d’eau au niveau de 19 Douars  et que  cette opération se prolongera durant le 2eme semestre et toucherait prévisionnellement quelque 18 autres douars. Dans le même ordre d’idée, le Directeur de l’ADE  a fait remarquer  que selon le programme convenu avec Mr le Wali, la fourniture et pose de compteurs d’eau dans les zones rurales devrait toucher l’ensemble des abonnés branchés sur le réseau et s’achever en 2017.Le Wali n’a pas manqué d’attirer l’attention par ailleurs, que l’Etat Algérien subventionne encore  cette eau, à concurrence de 70% de son prix et que la tendance générale est à la rationalisation de l’utilisation de cette ressource pour permettre d’une part à la nappe phréatique du plateau de Mostaganem de se reconstituer et d’autre part de gagner des économies d’eau pour le développement de la production agricole, de l’agro-industrie et la mise en valeur de la « zone de Bordjia ».Ceci dit, en matière de recouvrement des créance, M.Abdelwahid Temmar a fait comprendre qu’il agirait de telle sorte que les APC disposant de ressources financières paieraient leur dette et celles qui sont en situation moins favorable se libèreraient de la dette, progressivement, suivant un échéancier raisonnable.

Younes
Vendredi 1 Juillet 2016 - 16:07
Lu 424 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+