REFLEXION

LE WALI DE TIARET EN VISITE A FRENDA : Sévères et virulentes instructions aux responsables et aux élus

La grande certitude, c’est que Mr le wali, hadj Mohamed Bousmaha est retourné à son bureau au siège de la wilaya de Tiaret après une visite de travail et d’inspection dans la commune de Frenda, très mécontent puisque là où il passe, il se heurte à un véritable lot d’anomalies, de dysfonctionnements, d’aberrations et surtout de laisser-aller.



Trois escales ont véritablement mis à nu certains élus et certains responsables qui ont failli à leurs nobles missions, et quoique très clément, la vérité du terrain et l’amère réalité, a suscité l’ire de Mr le wali qui a lancé ces propos à l’adresse des concernés en provoquant une escale au niveau des locaux commerciaux mitoyens de la voie d’évitement : «  c’est la prison en guise de récompense de ce délaissement scandaleux de ces locaux commerciaux qui devaient être distribués aux jeunes…. Pourquoi ce désastre ?… Vous avez un délai de 15 jours  sinon!......... » et de même au niveau des locaux commerciaux relevant d’un marché de proximité face au centre d’hémodialyse c’est la même remarque faite  à l’encontre d’une situation scandaleuse des locaux chapeautée par un retard dans la réalisation ainsi qu’une qualité de travaux qui laisse à désirer, et pour l’épanouissement de la jeunesse qui devait tirer profit de ce développement économique bienheureusement, Mr le wali a débusqué les empreintes de certains véreux voulant marchander avec les aspirations de jeunes, et à ce niveau, Mr le wali a instruit au chef de la sureté de daïra de Frenda de veiller personnellement à l’établissement des listes de bénéficiaires, autrement dit, d’ouvrir une enquête approfondie dans un délai ne dépassant pas 15 jours….. l’autre escale où le wali n’a pas mâché ses mots, c’est au niveau du centre des impôts qui a connu un grand retard où le wali a qualifié l’entrepreneur d’escroc malgré des justifications fantastiques, et le D.U.C.H a été sérieusement menacé de sanctions avec bien sur des délais à observer … ; et le wali en fin connaisseur, et en éducateur  aguerri, a démontré les aberrations des uns et des autres, et au niveau des différents lots de logements, le wali n’a pas mâché ses mots à la vue des travaux médiocres, il dira : «  les bureaux d’études ont opté pour les photocopies de  plans d’autres régions. C’est médiocre…. »  et nourrissant son argumentation a mis à nu les intentions des uns  en leur donnant un ultimatum de 15 jours pour l’assainissement de toutes les situations. Des milliards se sont évaporés en fumée, et le wali n’a cessé lors de toutes ses escales d’appeler les consciences des uns et des autres, ce qui a été bien reflété, lors de son escale à la prison de Frenda d’une capacité de 300 détenus, et qui a couté pour une tranche de travaux 1.5 milliard DA , ou 7 entreprises sont concernées, l’avancement des travaux est aux pas de  tortue, un mobile qui a irrité la colère de Mr le wali qui dira : « Attention, la casse va commencer, aucun retard ne sera toléré, et aucun dépassement ne sera excusable….. Je prendrai de sévères mesures….. Attention…… » Enfin, pour éviter la peau du pessimisme, quoiqu’une mafia veut paralyser la marche du développement économique à Frenda ,l’on fait rappeler que la 1ère  escale, soit l’inauguration du lycée, le wali a préféré que le nom du général Larbi Belkheir accompagnera éternellement le fronton du lycée, bastion du savoir, et peut-être le flambeau du renouveau de la ville de Frenda sortira de ce terrain fortement accidenté où se disputent les ambitions pour le faire renaitre en tant que repère.

Aek Berrebiha
Mardi 18 Février 2014 - 17:28
Lu 120 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+