REFLEXION

LE WALI DE MOSTAGANEM SENSIBLE AUX CANCEREUX : Une aide financière pour chaque malade et une fleur pour chaque femme

La soirée d’hier, la salle de réception de la wilaya de Mostaganem a abrité une rencontre historique, sans tabous, libre, franche et bien respectueuse entre le Wali, administrateurs, administrés et plus de 60 femmes malades présentes avec force, ainsi que des parents de malades. Ce fut un moment de fraternité, de solidarité et de collaboration avec les objectifs de lutter contre le cancer, vaincre les conditions de vie difficile de nos malades.



Comme à  l’accoutumée, par ses actes de solidarité aves les malades cancéreux et cancéreuses, le wali a été au rendez-vous avant-hier soir, avec les cancéreuses et cancéreux adultes. Une rencontre très touchante pleine d’émotions caressées par des larmes et des fleurs et des ‘’You You’’ qui s’est fait sentir son odeur de l’extérieur a été tenue dans la salle de réunion du siège de la wilaya regroupant une soixantaine de femmes cancéreuses et quelques hommes cancéreux .Le wali de Mostaganem a été, cette fois encore, l’ange de la ‘’Rahma’’ pour accueillir les 60 cancéreuses de la nouvelle née, « l’association ARRAHMA » avec une fleur à la main et un sourire sur les lèvres. Ce rendez-vous de 17H30, a été malheureusement, raté par quelques femmes alitées par la maladie, a permis au wali de prendre note sur les difficultés et le calvaire que subissent ces pauvres femmes en ce qui concerne le retard des rendez-vous de la radiothérapie, et les problèmes financiers et sociaux qui déchirent cette catégorie de malades. Après avoir entendu quelques interventions des malades, le wali a chargé madame Alioua Malika de lui établir un fichier, pour chaque malade, pour le suivi afin d’étudier les problèmes des malades  au cas par cas en lui donnant un deuxième rendez-vous de travail ,à lundi prochain, pour ficeler un dossier définitif  afin de lancer un plan d’action, pour la prise en charge totale de ses malades.  En outre, le wali a instruit le directeur de la direction des actions sociales, d’insérer ces malades atteintes de cancer dans le programme d'aide sociale pour qu’elles bénéficient d’une aide financière de 5400,00 da par mois et ce, tout en lui rappelant de les prendre en charge au programme du « couffin de ramadhan ». Pour les autres problèmes, le wali s’est engagé, officiellement, de les régler cas par cas, une fois que le fichier finalisé de ces malades sera entre ses mains. Rappelons que cette rencontre a été sollicitée, conjointement, par les « amis qui aiment réflexion » et par « l’association Errahma » pour éclairer le wali sur la situation des cancéreux adultes, longtemps marginalisés. Apres la clôture de cette rencontre, bien après que le wali ainsi que les autorités locales et les autres personnes, aient quitté la salle, les « amis qui aiment réflexion » ont distribué, sous plis fermés, une aide financière pour cette soixantaine de malades et ce, à l’initiative de l’un de ces amis du groupe qui devance toujours le geste à la parole dans l’humilité. Rendre le sourire et donner l’espoir par une action de solidarité faite par une « tripartite locale » dans laquelle le Wali, Mr.Temmar Abdelwahid, s’est affiché en « grand frère » restera gravée dans les mémoires de la gratitude. On peut être fiers de ce qui a été fait, et de ce que le Wali fera aux malades résoudre leurs soucis de transport, de prise en charge et de traitement. Les « Amis qui aiment Réflexion » par leur forte présence démontrent, encore une fois, que l'humanisme ne s'achète pas  et rendent un hommage plein de gratitude  à toutes les personnes qui ont collaboré directement ou indirectement pour la réussite de ce moment sans oublier ceux qui ont aidé financièrement  ceux –là, ont dits ,si bien: "Nous ne faisons rien,  Ar’rizq et l'aide, c'est Dieu qui le donne  mais nous, on ne fait que remettre aux destinataires, leurs dus!". A peine sortie de la salle de réception de la wilaya  que Mme Alioua Malika , encore tremblante d’émotion ,qu’elle nous confie en aparté : «  je n’oublierais pas, non plus de dire merci à mes deux sœurs, Saliha Boudjemaa et Aicha Khadra, pour l'énorme travail qu'elles ont faites pour la préparation de cet évènement et franchement ,sans leur appui, moi je n'aurais rien pu faire toute seule  car c’est un vrai travail d'équipe sans oublier, bien-sûr, notre sœur Khouira Bouchareb qui ,avant de partir, a tout mis en ordre ! » Voilà une belle démonstration de démocratie participative entre la société Mostaganémoise , ses institutions, et ses citoyens, dans une  concertation empreinte d’humanisme et de fraternité .L’histoire est au rendez-vous avec une  société civile qui agit et qui avance dans le bon chemin pendant que d’autres, confondent  encore :action et agitation.

Younes
Mardi 24 Mai 2016 - 17:06
Lu 431 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+