REFLEXION

LE WALI DE MOSTAGANEM EN VISITE AU PLONGEUR AYANT SAUVE 3 BAIGNEURS : "Vous avez commis un acte de bravoure"

Le héros de la protection civile en ce début d’été qui a charrié à travers sa canicule abondamment de pain sur la planche tant aux sapeurs qu’aux plongeurs, de par l’afflux sur les plages et les feux déclarés çà et là, n’est autre que le très modeste jeune Abdeljalil Zidane, aux 27 printemps, « qui a failli perdre sa vie en se jetant dans une mer déchainée prêt de dangereuses falaises pour sauver 3 baigneurs d’une mort certaine, n’était-ce son intervention qui lui a valu 17 points de sutures », attestent ses collègues entre autres témoins oculaires.



Un geste qui n’est pas passé inaperçu à la lecture de toute l’appréciation et la gratitude que lui ont manifesté proches et inconnus, chez-lui et sur la toile, à l’image du premier magistrat de la wilaya monsieur Abdelwahid Temmar qui a tenu à lui rendre visite chez lui, avant-hier en début de soirée, en compagnie du directeur de la protection civile, le chef de la daïra de Mostaganem, ainsi que le directeur de la DASS, pour lui traduire toute sa reconnaissance, non sans lui rappeler le verset coranique, « Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes », et d’ajouter : « vous avez commis un véritable acte de bravoure ». Ce que pourtant notre plongeur de la protection civile n’assimile pas à une preuve d’héroïsme, lui qui répliqua à monsieur le Wali tout en le remerciant pour cette visite : « je n’ai fait que mon travail ».  Abdeljalil Zidane, l’enfant de Mostaganem, affecté en cet été à la Plage de Bosquet (Hadjadj) comme plongeur surveillant, avait remarqué tout un remu ménage de badauds observant de loin 3 baigneurs coincés loin prêt des falaises, dans une région non autorisée à la baignade, alors que la mer était dans tout son état. Il prit alors son courage à deux mains, contre tous les avis des présents le conseillant de ne pas risquer sa vie en pareil temps d’agitation, et se jeta à l’eau pour arriver en brasse contre d’énormes vagues à point nommé. Il arriva à sauver d’une mort certaine, les 3 baigneurs d’origine de Relizane. Mais à la dernière action de secourisme du troisième ado, Abdeljalil fut montée par une énorme houle avant d’être emporté par une autre furieuse vague l’ayant plaqué contre un rocher, l’ayant laissé assommé mais surtout la figure tout en sang. Mais comme bonne action est toujours bénie par l’Unique, Abdeljalil qui allait être porté disparu dans son état inconscient, fut tout à coup sauvé par un collègue à lui l’ayant suivi. Il s’en est sorti avec pas moins de 17 sutures au visage et à la tête à l’hôpital de Sidi-Ali. D’où l’autre geste de monsieur le wali qui lui a décerné une attestation du mérite et de la bravoure en vertu de son professionnalisme, de son humanisme. Prompt rétablissement frère Abdeljalil et bonne continuation dans votre noble métier ainsi qu’à tous vos collègues. 

Ilies BENABDESLAM
Lundi 3 Juillet 2017 - 20:00
Lu 1770 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 19-11-2017.pdf
3.83 Mo - 18/11/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+