REFLEXION

LE WALI DE MOSTAGANEM ANNONCE SON BILAN SUR LES ONDES DE LA RADIO DAHRA : En direct avec le wali Temmar

M. Temmar Abdelwahid, wali de Mostaganem, a été ce mercredi l’hôte de la radio régionale de Mostaganem. Devant le micro de’’ radio Dahra’’, le wali essaya de brosser un tableau de la situation qui prévaut dans la wilaya de Mostaganem tout en mettant en exergue et d’une façon exhaustive les différents projets qui étaient en souffrance et donc solutionnés, ainsi que les projets en cours de réalisation et enfin, la perspective d’avenir pour l’essor économique, social, touristique et culturel de la wilaya. Croyant en l’importance du sujet, Réflexion, reproduit l’interview du wali Temmar faite en langue arabe à la radio, après sa traduction en langue française…



Conscient  de la lourde responsabilité qu’il assume envers les  différents problèmes  qui emboitent  le développement de la wilaya , ‘’séquestrée’’  longtemps  par l’isolement et le manque de « vision et de stratégie claire » sur le développement durable  , le wali  Temmar , essaye de résoudre à tout prix  ces difficultés avec de nouvelles idées  qu’il porte en lui , confient,  il dit être  prêt pour faire renaitre Mostaganem  de ses cendres.  Interview de la radio de Mostaganem rédigée par Réflexion :
Question : Soyez le bienvenu, M.le wali. A l’approche des vacances scolaires d’hiver qui débuteront dans deux jours, avez-vous pensez aux familles Mostaganémoise ainsi qu’aux jeunes investisseurs  qui ont foi en vous et qui ont bénéficié de prêts de l’ANSEG, de la CNAC et de l’ANGEM alors que doit se tenir ce jeudi 17 Décembre 2015 une exposition sur l’investissement au jardin public El Wiam tout près de la cité des 400 logements ?
M.le wali :
Réponse : « Comme il est de coutume, je tiens tout d’abord à  saluer et remercier toutes les familles Mostaganémoises et comme convenu, je leur ai promis d’être en contact direct  avec  tous les citoyens de la ville et que nous les informerons  de tout ce qui concerne Mostaganem. Concernant ce sujet précisément, j’ai eu l’occasion à maintes reprises et en dehors du terrain d’assister  à des conférences ainsi que des expositions où des jeunes et surtout ceux qui ont bénéficié de prêts auprès des agences telle que l’ANSEG, la  CNAC ou l’ANGEM de mettre en valeur leur  créativité  mais cela ne dépassa  pas les universités et les grandes écoles et instituts dans le traitement et la discussion dans un cadre purement théorique alors que je voulais qu’il soit extériorisé et mis en application d’une façon concrète et pragmatique afin que la population Mostaganémoise puisse voir de ses propres yeux  ce que peuvent inventer et créer ces  potentialités humaines à savoir cette belle jeunesse qui peut  créer des miracles sur tous les plans car elle ne cherche qu’un petit coup de pouce ».  Dans le même contexte et dans le même ordre d’idées,  il affirma que « ayant remarqué que cet espace vert  qui se trouve face à la wilaya est fermé et complètement abandonné et livré à lui-même sans aucun entretien et qui terni l’image de la ville, j’ai décidé  de le rendre utile et d’en faire un lieu d’attraction pour les familles et leurs enfants pour se divertir ainsi que de le transformer  en un centre commercial et de recherches afin que nos jeunes puissent investir dessus et en faire un pôle commercial afin de sortir Mostaganem de son inertie d’une part et que ces derniers doivent exploiter et de mettre en valeur leurs inventions afin de pouvoir vendre leurs produits à la population Mostaganémoise pour pouvoir   vivre et subvenir aux besoins  de leurs familles tout en créant crescendo  et pourquoi pas à  l’avenir des postes de travail qui absorberont un tant soit peu le chômage et cela bien sûr avec l’aide de l’Etat qui est là pour les soutenir et contribuer à leur développement et j’invite toutes les entreprises artisanales, les artistes et les jeunes talents à y contribuer pour l’animation de cette foire. A ce propos, M. le wali  affirme qu’il profitera  de l’occasion lors de la visite ce jeudi 17 Décembre 2015 de la ministre déléguée chargée de l’artisanat  date qui coïncide avec le début des vacances scolaires d’hiver pour inaugurer ce pôle commercial et d’attractions qui se tiendra durant toute la durée des vacances scolaires afin de faire profiter  aussi bien les enfants que leurs familles des bienfaits de cette aire de jeux.      
Q : Que pouvez vous nous dire sur le projet de la traversée ‘’Mosta –Valence’’ dont vous en êtes l’initiateur ?
M.le wali :
L’ouverture de la ligne maritime Mosta- Valence (Espagne) qui sera la première expérience d’un grand projet  que j’ai   personnellement défendu avec force et  vivacité avec le ministère concerné que connaitra la wilaya de Mostaganem  et qui sera bénéfique à plus d’un titre sur le développement aussi bien économique , touristique, commercial , social et surtout culturel du fait que la ville de Mostaganem est très connue  pour être le pole des  émigrés ainsi que des nationaux qui affluent de partout  durant la saison estivale. Ceci va créer je le souhaite une vraie dynamique  qui facilitera et mettra un terme  au problème du transport et les Mostaganémois  auront la possibilité de voyager à l’aise d’une part et contribuera au développement de la ville ainsi qu’à son essor économique. Notre première approche est beaucoup plus expérimentale que commerciale   A cet effet, il y a lieu de vous informer  qu’auparavant nous avons rencontré M. le ministre du secteur concerné qui nous a donné l’accord de principe et qu’aujourd’hui   j’aurai le plaisir de recevoir la visite de M. le Directeur  Général des transports qui est venu d’Alger et  était accompagné d’une importante délégation pour lancer l’opération et que nous remercions au passage pour son amabilité.  Ceci est  une preuve concrète  et non un rêve  comme pouvaient le penser certaines  personnes mal intentionnées qui avaient des doutes sur ce point du fait selon eux que ce projet cela fait  cinquante ans qu’il aurait dû  démarrer  et donc  une réalité qui  se concrétisera sur le terrain et qui sera effective.  La preuve est là  et non une utopie car  il est à signaler que nous avons traité avec M. le directeur général  tous les points et mis en place tous les mécanismes pour un succès effectif, sur le même ordre d’idées, il expliqua qu’on travaille en étroite collaboration avec l’entreprise nationale de transport maritime de voyageurs  pour aménager une station pour la prise en charge totale des voyageurs. Par ailleurs, nous avons eu un entretien avec la Direction du Port de Mostaganem et tous les préparatifs ont été mis en place et les travaux ont été entamés d’une part et nous avons pris attache avec  une société mixte algéro-espagnole (BALEARIA) pour collaborer avec nous et qu’en plus de cela le Directeur du Port sera présent avec nous. A cet effet, il y a lieu de signaler que la première expérience de cette traversée aura lieu vers la fin du 1er trimestre 2016 à savoir Mai ou juin 2016 au plus tard.
Q : M. le wali, il nous a été  donné de constater qu’en un laps de temps à savoir depuis cinq(05) mois de votre installation à la tête de la wilaya, beaucoup de projets ont vu le jour entre autre celui de l’investissement, pouvez-vous  donnez plus de détails à ce sujet ?
M le Wali :
R :   « Vu la conjoncture actuelle que traverse le pays face à la crise économique dans le monde, il était de mon devoir  dès mon installation, de me fixer des objectifs majeurs entre autre celui de l’investissement car sans investissement dans la wilaya, aucun essor économique ou autre  ne peut avoir lieu. Pour cela, j’ai décidé de rechercher tout d’abord  des potentialités au sein de la wilaya, puis  à l’échelle national et même international pouvant investir dans leur ville et franchement ce n’est pas facile même quand on les trouve, de les motiver  et de leur faire reprendre confiance afin qu’ils puissent investir.  A cet effet, on s’est fixé tout d’abord trois points essentiels à savoir premièrement connaitre les capacités et les potentialités de la wilaya, deuxièmement, définir et localiser les lieux appropriés à l’investissement et troisièmement , rechercher les potentialités humaines locales et étrangères pouvant investir dans la wilaya et ce n’est pas chose facile pour les convaincre et avoir leur confiance pour venir investir. Pour le 1er point, parmi les lieux choisis, nous avons opté pour la région de Bordjia à (Beni Yahi) et nous avons choisi  le bureau d’études URBOR (Centre d’études et de réalisations en urbanisme) de Mostaganem dont le siège est implanté à Oran   pour nos études et qui ont été finalisées. Par ailleurs, nous avons eu l’accord de principe de la part du ministère de l’’industrie pour lancer le projet. Il y a lieu de signaler  que la superficie industrielle est de 200 hectares et  que son extension peut aller jusqu’à 470 hectares à l’avenir et nous souhaitons recevoir de vrais et sérieux investisseurs dotés d’une assise financière avec lesquels nous pouvons aller de l’avant et développer la wilaya et non de faux investisseurs non sérieux  qui nous feront  perdre temps et argent pour rien et avec lesquels nous serons confrontés à de sérieux problèmes qui peuvent entraver  le développement.  Toujours dans le même contexte à savoir l’investissement M.le wali  a déclaré que nous sommes en relation directe avec une société mixte algéro américaine spécialisée dans la production de lait et dont nous comptons  importer une moyenne de 10000 vaches afin de couvrir la demande de lait de tous les citoyens et même inonder le marché à l’échelle nationale en plus d’une production largement suffisante  en viande rouge et de tous ses dérivés. Dans le même ordre d’idées nous prévoyons de lancer un projet dans le domaine de l’arboriculture entre autre les amandiers et autres fruits et pourquoi ne pas produire du fromage ainsi que du fromage de chèvre qui est très demandé et tout cela avec l’accord préalable du ministère de l’agriculture et nous souhaitons que cette zone industrielle soit comme celle de Sétif si ce n’est pas plus. Dans le domaine du tourisme et de l’hôtellerie bien que nous soyons confrontés à un problème de foncier, pourtant nous avons négocié  en premier lieu avec M. Mehri  ce grand investisseur connu dans le monde de l’hôtellerie pour nous construire un complexe du genre IBIS et ainsi que l’investisseur SIOS comme ce fut le cas  de 03 hôtels  tel le sheraton et le Méridien à Oran et celui de Tlemcen, pour ne parler que de ceux-là et pourquoi pas une chaine d’hôtels  à l’avenir du fait que Mostaganem est une ville touristique. Ce projet ne peut se réaliser qu’avec l’aide de l’Etat car les ressources financières de la wilaya ne suffiront pas. Tous ces projets sont suivis  de très près et avec sérieux  En matière d’investissement, nous projetons d’investir dans les PME/PMI car dira M. le wali j’ai vu une femme pêcheur, une autre qui produit du miel et donc pourquoi ne pas les aider sans oublier les activités  secondaires qui ont un rôle a joué dans le développement de la wilaya.   


 

Benyahia Hocine
Samedi 19 Décembre 2015 - 17:23
Lu 812 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+