REFLEXION

LE WALI DE MASCARA VISITE LES CHANTIERS DE LOGEMENTS : Résiliation, avertissements et blâmes pour les défaillants

Le wali de Mascara a entamé une visite sur les chantiers de logements au niveau du pôle urbain de Mohamadia, où il a constaté des chantiers à l’arrêt et des programmes qui trainent depuis 2011 et 2012 ; cette situation ne lui a pas plu du tout, il a ordonné au directeur général de l’OPGI de résilier le contrat avec toutes les entreprises qui ne sont pas en mesure d’avancer, pour le reste des entreprises, il est recommandé de renforcer les équipes pour être à la date fixée, le wali compte faire une grande opération au niveau de Mohamadia.



Le pôle de Mohamadia compte un programme de 2500 logements, 1500 seront fin prêts pour le mois de février 2016, les 1000 autres pour la fin de l’année 2016. Certaines entreprises se sont justifiées par les terrains difficiles, d’autres avancent le manque de  main d’œuvre qualifiée. Le wali a continué sa visite pour visiter une infrastructure appartenant à l’ex-ONACO qui va être transformée en souk de fruits et légumes au niveau de Mohamadia centre, les lieux s’étendent sur une superficie de 1540 M2 et peuvent abriter 130 stands, le wali a ordonné une étude et les 10 familles qui occupent la partie faisant partie d’un hôtel doivent être relogés ailleurs, comme il a insisté pour que la structure conserve son toit en tuiles. Le wali a ainsi rendu une visite inopinée à l’hôpital Dahou Dahaoua, les malades présents sur les lieux lui ont fait part que l’hôpital marche bien mais il manque d’un scanner, car celui qui existe est en panne et le manque d’un médecin spécialiste au niveau du service maternité. Le wali s’est également rendu au niveau d’El Ghomri pour constater les lieux devant abriter le marché de légumes et fruits, des citoyens lui ont fait part du problème de raccordement au gaz de ville pour un problème de tendeur, d’autres ont parlé du logement rural. Le wali était clair, « Ceux qui habitent la ville n’ont pas droit au logement rural, il ne faut pas avoir un pied ici et l’autre la bas, le citoyen doit se fixer. Ensuite, le wali a instruit au chef de la daïra et le P/APC de Mohamadia de débarrasser la ville de ses ordures et de penser à entretenir les bordures des rues qui demeurent dégradées. »           

B. Boufaden
Dimanche 15 Novembre 2015 - 16:58
Lu 78 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+