REFLEXION

LE VIEUX BATI CONTINUE D’ETRE UNE MENACE A ORAN : 19 familles en danger de mort



19 familles habitant l’immeuble vétuste situé au 9, rue Bengharache Tayeb ex rue de Gènes, continuent de dormir avec la crainte de périr ensevelies sous les décombres de leurs habitations, pourtant, leur espoir de bénéficier d’un toit sûr et décent avait grandi avec le passage de la commission de classement qui avait conclu que les lieux représentaient une menace pour leurs occupants « ils nous avaient demandé nos livrets de famille et nous avaient rassuré, mais depuis nous n’avons rien vu venir malgré les multiples opérations de recasement des familles habitant le vieux bâti » diront ces familles. Ces dernières ont encore en mémoire l’effondrement partiel survenu en 2008 et qui avait blessé une jeune femme devenue depuis paralysée. Encore sous le choc, ces familles ont peur de vivre un autre drame. Ces familles de part leurs appréhensions devant l’absence de la protection civile, dont les agents ne se sont pas déplacés pour élaborer un document qui définit et établit les risques encourus par les occupants des lieux et le degré de vétusté de la bâtisse » diront ils. Ces sinistrés ne savent plus quoi faire face aux effondrements successifs des murs et des toits. « L’habitation est construite prés d’un ravin, les dégâts peuvent être lourds de conséquence.

N. Bentifour
Vendredi 20 Août 2010 - 11:17
Lu 355 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+