REFLEXION

LE TROTTOIR DE L’ESPLANADE DE LA MAIRIE SE TRANSFORME EN PARKING POUR LES VOITURES DES ELUS ! : L’exemple du maire de Mostaganem

Comment peut-on lutter contre le stationnement sur le trottoir, alors que monsieur le maire en personne et ses élus qui doivent donner l’exemple, ne se gênent pas de transformer le ‘’trottoir’’ du grand boulevard mitoyen à la mairie en ‘’parking’’..!? Ce trottoir réalisé avec carrelage très couteux et qui a couté au trésor communal la bagatelle somme de 4 milliards se délabre de plus en plus sous le poids des pneus au vu et au su de tout le monde.



Le trottoir jouxtant le siège de l’APC de Mostaganem commence à étouffer sous le nombre, sans cesse grandissant, des véhicules des élus et des fonctionnaires de la Mairie qui en squattent les moindres recoins. Toutes marques de voitures sont stationnées, à longueur de journée, par les élus à leur tête le maire de Mostaganem qui a fait des lieux un ‘’parking communal’’, gardé en plus par un agent communal, payé sur le dos de la princesse. Il y a lieu de signaler que élus de l’APC et autres fonctionnaires garaient, auparavant, leurs véhicules à l’autre côté du jardin Emir Abdelkader. Cet endroit, qui apparemment ne les arrangeait pas, les a poussés à déplacer leur espace de stationnement pour être tout près de la grande avenue et loin de tout encombrement de la circulation routière. Cette voie appelée communément «la grande rue» qui longe la ville, sur plus d’un kilomètre, est la plus fréquentée par les piétons et est devenue, ces derniers temps, le lieu de prédilection de nombreux élus pour garer leurs véhicules. Les piétons sont contraints de trouver leur chemin entre ces voitures dont la voiture de service du maire, une Partner (photo) qui empiètent sur la moitié du trottoir. Les lieux de stationnement de la ville ne satisfaisant pas, les élus se rabattent sur les trottoirs pour réduire l’espace au strict passage d’un seul piéton. Parfois, des citoyens ne se fraient un chemin qu’après plusieurs ‘’tentatives’’ et d’interminables attentes. Décidément rien ne va plus, et l’on a beau dénoncé, il semble qu’aucune réaction n’est à attendre de la part de nos élus qui ont fini par squatter le grand trottoir du centre-ville en le transformant en parking, alors qu’il est conçu généralement pour la promenade et la ‘’sécurité’’ des citoyens qui viennent parfois même en couple avec des enfants pour profiter de la ville. Le fait le plus grave c’est que ce ‘’trottoir-parking’’ ne sert pas que pour les élus et les employés de l’APC mais aussi à presque toutes les administrations et particuliers qui viennent se garer bloquant ainsi le passage pour le citoyen qui veut emprunter cet espace, semant ainsi l’anarchie et l’insécurité, nous expliquera un élu qui a voulu garder l’anonymat. Ce dernier affirme qu’il avait tiré la sonnette d’alarme, mais les arguments avancés par cet élu pour libérer l’espace squatté transformé en parking, a été balayé de la main par certains membres de l’assemblée qui n’ont voulu rien savoir, parce qu’ils trouvent leur compte. Depuis, selon toujours ce même élu, le parking est devenu une source de tracasserie pour certains, du fait que l’on a constaté que des gens se sont érigés en gardien du temple. Si l’on croit ces citoyens et cet élu, aujourd’hui, ce trottoir n’est plus d’utilité publique du fait que n’importe qui vient garer son véhicule quand il veut et lorsqu’il veut et ce, à tour de rôle.

Riad
Mercredi 17 Août 2016 - 17:50
Lu 775 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+