REFLEXION

LE TRANSPORT, UN SERVICE PUBLIC NEGLIGE: Mostaganem ville morte le soir

Dès que la nuit tombe, la ville de Mostaganem souffre d’un grand problème de transport, une situation qui dure depuis très longtemps. Il est à peine 19 heures, le visage de la ville commence à se transformer. A cette heure là, Mostaganem n’est plus cette cité où grouille plein de monde comme dans la journée.



LE TRANSPORT, UN SERVICE PUBLIC NEGLIGE: Mostaganem ville morte  le soir
Le va-et- vient se réduit, l’activité commerciale qui constitue le cœur de la ville, s’arrête car nombre de commerçants baissent rideau. Les grandes rues et artères de la ville comme le cas du centre-ville et fréquentées pendant la journée, se vident à partir de 18 heures. Mostaganem donne l’image d’une ville morte le soir et là nous n’en sommes qu’au début de la soirée ! Enfin, c’est comme un peu partout en Algérie. Dans cette ville balnéaire, le manque accru de transport en fin de journée et en soirée n’encourage, il faut le dire, personne à s’aventurer dehors. Ce manque est surtout ressenti par les citoyens des autres localités, notamment pour travailler ou étudier. Ainsi, ils rencontrent de grandes difficultés pour rester le soir chez eux .Et pour cause, en arrivant aux stations de bus situées sous le pont du 17 octobre au centre ville, on constate qu’elle est quasiment désertée par les transporteurs. Il est 19: 20, des voyageurs attendent impatiemment un hypothétique bus pour rentrer chez eux et quitter cette placette qui fait peur le soir, pas seulement par crainte d’être agressé mais aussi et surtout pour s’éloigner de ce décor de ville morte. Une angoisse indescriptible se lit sur les visages brimés déjà par le « combat » de la vie devenue pour ces citoyens insupportable. Il faut déjà avoir assez de force, après avoir passé une journée entière à travailler ou à étudier pour se tenir debout et attendre. « Cela montre bien à quel point les transporteurs de voyageurs négligent leurs devoirs. Ils ne pensent pas à leurs clients. Ils ne savent même pas ce qu’est le service public, ils ont abandonné leurs clients, ce n’est pas correct », déclare un groupe de jeunes.

T.B.Aek
Lundi 11 Avril 2011 - 11:39
Lu 656 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+