REFLEXION

LE TRANSPORT DANS TOUS SES ETATS : Que de tracas sur les dessertes du nord-est de Tissemsilt

La plupart des communes de la partie nord de la wilaya de Tissemsilt est devenue par le temps incapable de gérer ce grand flux quotidien de voyageurs et leur garantir régulièrement les déplacements particulièrement ceux voulant se rendre à leur travail respectif par manque de moyens de transport qu’il faut. En effet, ces habitants vivent depuis quelques temps des moments difficiles dus au manque flagrant de transport sur les différents itinéraires notamment ceux menant de Teniet El Had, Layoune Khemisti vers le chef-lieu de la wilaya.



Depuis la fête de l’Aïd, les rares transports sont défaillants, les taxis collectifs qui y sont affectés désertent ces villes dès la première heure et ne reviennent que le soir, les habitants sont ainsi contraints de prendre des clandestins qui leur imposent des tarifs excessifs touchant les 300 DA la course. Cette situation s’est faite ressentir beaucoup plus pour les usagers de la destination du chef-lieu de la wilaya où les déplacements se réservent uniquement aux propriétaires des véhicules même le transport en taxi censé être assuré par un bon nombre de chauffeurs de taxi n’est vraiment pas toujours disponible, ils ont préféré s’orienter vers le nord sur Blida, Khemis etc. en contractant des courses moyennant de fortes sommes d’argent rendant les déplacements matinaux des usagers infernaux particulièrement en ces derniers jours. C’est toujours le citoyen qui paie les frais, et pour s’assurer un moyen de transport, le nombre de voyageurs de cette partie de la wilaya voulant se rendre au chef-lieu de la wilaya ne cesse de se multiplier particulièrement ces dernières années, toutefois les moyens de transport sont restés tel qu’il était le cas au passé et parfois moins pourtant les demandeurs de lignes de transport ne manquent pas, ne disposant pour la circonstance que de rares bus et autres taxis, ces usagers mettent un temps fou à attendre un éventuel moyen de transport pour pouvoir s’adjuger une place, il leur est malheureusement demandé d’attendre l’arrivée des chauffeurs de taxi de Tissemsilt pour pouvoir retourner avec, et il faut d’abord garantir une place. Certains mécontents qui nous ont informé de la situation affirment que certains transporteurs de Teniet El Had, Bordj El Emir Abdelkader et autres de Youssoufia préfèrent depuis quelques temps ne pas se diriger sur Tissemsilt et faire de la pression dans l’espoir de hausser leurs tarifs pénalisant ainsi toute une population par ce geste qui jusqu’à maintenant échappe au contrôle des parties concernées, ceci sans évoquer les lignes inter-wilayas dont les arrêts sont devenus déserts et presque vides de taxi et de transporteurs collectifs. Cette situation profite aux transporteurs clandestins qui fixent à leur aise le prix de la course. Cette dernière, nous a-t-on appris, a frôlé parfois des sommes inabordables à l’image de la desserte Teniet El Had-Tissemsilt à 300DA la personne, une situation qui a été désagréablement vécue ces derniers jours par les usagers d’où ils interpellent le wali afin d’intercéder dans le but d'amplifier et d’étendre la toile des transporteurs pour leur faciliter et garantir les déplacements et par la même instruire les responsables du secteur pour intervenir et remettre de l’ordre dans cette maison.

A. Ould El Hadri
Lundi 19 Septembre 2016 - 16:31
Lu 97 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+