REFLEXION

LE TRANSPORT AERIEN EN ALGERIE : Le bricolage qui dure

Air-Algérie, l’unique comme l’ENTV semble se complaire dans cette situation d’unique compagnie aérienne dans le pays. Aigle Azur bien sûr, a trouvé le terrain fertile pour activer dans un pays où les réclamations populaire n’ont aucune considération.



Dans ce paysage de l’aéronautique, l’unique donne l’impression de privilégier certains aéroports à d’autres. Alger, avec son statut de « mégalopole », se taille la part du lion. Au moment où la technologie de pointe règne dans la navigation aérienne, au moment aussi où le progrès fait rage, notre illustre et unique compagnie s’élise dans des problèmes et des difficultés inhérents aux politiques et aux gens qui les gèrent. Pour assainir la situation ont préfère augmenter le tarif des billets, au point où l’Algérie est le plus cher pays dans les billets de navigation aérienne en Europe en Afrique et parmi les pays Arabes. Quant à la qualité des prestations dans les aéroports ou à bord des appareils c’es pareil aux Karsans qui desservent les douars ! Attention aussi si une personnalité se pré&sente à la dernière minute, le dernier passager titulaire du OK risque fortement de le perdre et se retrouve dans la liste d’attente du prochain vol Incha Allah ! Enfin avec les em…dans les aéroports étrangers ‘’descendez de l’avion pour reconnaissance des bagages ‘’ est devenue une phrase courante. A côté de nous, le Maroc progresse comme la Tunisie à une vitesse vertigineuse, le transport aérien lieu en mal de résultats ne cesse d’évoluer dans le sens technologique. Les meilleurs accueils sont réservés à la clientèle. Le confort, la sécurité et le bien être des passagers sont le cheval de bataille des compagnies aériennes. La bataille du ciel fait des émules partout. Le maître mot est sans conteste la concurrence. A contrario ici en Algérie, bien que notre compagnie est seule sur le terrain, augmente ses prix à loisirs, réduit ses changes et tempère les privilégies, elle n’arrive pas à décoller. Pour chercher le mal, il faut évidemment se tourner vers les hommes. Ceux qui oublient qu’une stratégie s’élabore et qu’une politique du transport se réfléchit mûrement. Et bien sûr, on ne gère pas une compagnie aérienne comme un souk hebdomadaire, Ouel Hdtith qyas !

Ibn Khaldoun
Lundi 29 Août 2011 - 11:38
Lu 1558 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+