REFLEXION

LE TABAGISME EN MILIEU SCOLAIRE : Sur un échantillon de 5600 élèves, 1960 filles fument à l’école



LE TABAGISME EN MILIEU SCOLAIRE : Sur un échantillon de 5600 élèves, 1960 filles fument à l’école
Sur 5600 élèves, 90% soit 4940 sujets écoliers fument régulièrement une à deux cigarettes par jour au sein de l’école, dont 60% soit 3360 sujets, ont appris à fumer à l’école, et le plus alarmant, 35% soit 1960 sujets fumeurs, sont des filles. A l‘instar des autres wilayas du pays, le tabagisme en milieu scolaire a travers le territoire de Mostaganem, prend une énorme ampleur fort inquiétante chez les écoliers de tous les cycles, il se paye de très bonnes places au sein des toilettes où les élèves se relayent sur une cigarette ou un sachet de « chemma », en se surveillant attentivement. Certes, des efforts par les agents de l’éducation sont déployés en ce sens, pour mettre fin a cette malheureuse pratique, mais, ils restent souvent en déca des attentes sollicitées. Aussi, cette lutte anti-tabac, au sein des établissements scolaires, ne doit pas être uniquement sporadique, survenant juste après la journée mondiale contre le tabagisme, chaque 31 Mai, ou sur des instructions émanant de la tutelle. Elle doit être continuelle et parvenir à s’intégrer au sein des bonnes habitudes des écoliers, elle doit faire partie du programme de la surveillance de la santé des élèves. A ce sujet,selon une toute derniere étude,par une association locale de lutte contre les fléaux sociaux, réalisée ,auprès de 10 établissements scolaires de la ville ,soit une échantillon d’un nombre total de 5600 élèves, 90% ( 4940 sujets) des écoliers en fument régulièrement d’une à deux cigarettes par jour au sein de l’école, 60% ( 3360 sujets ) ont appris a fumer à l’école,et le plus alarmant ,35% ( 1960 sujets )des fumeurs,sont des filles. Ce lamentable état chiffré dénote de la gravité du phénomène qui doit être combattu avec sévérité, afin de l’éradiquer du milieu scolaire. L’usage de la cigarette en milieu scolaire ressemble à une grave atteinte au monde de l’éducation, qui perd beaucoup de notoriété. C’est regrettable de voir un écolier de douze années, un bout d’homme qui s’offre une allure d’adulte, avec une clope entre les lèvres sans la moindre gène,en face de l’école à l’attente de la cloche. Le comble est atteint, lorsque l’un de ses élèves, toute honte et sans la moindre humilité, ose demander le feu à un passant ayant l’age de son père ou plus. A ce stade, l’age d’or de la bonne éducation est bel et bien révolu, ce temps béni où on se cachait derrière les arbres,en cachant bien la cigarette à l’attente du passage des personnes âgées,ou on l’éteignait en baissant bien la tête. C’était l’ère de la pudeur pure où l’éducation occupait malheureusement la première place au sein des familles, on ne badinait pas avec les bonnes manières. Contactés, plusieurs écoliers avouent fumé à l’école aux heures de recréations, et malheureusement reconnaissent tous les méfaits du tabac et ses effets néfastes sur la santé, d’autres nous ont confié qu’ils sont exposés quotidiennement à la fumée du tabac, provenant de la cigarette de pères fumeurs, qu’ils imitent sans trop de questions. L’acte de fumer est dangereux pour l’enfant qui le pratique à un age précoce, il l’expose a une forte prévalence de l’asthme et aux terribles affections respiratoires, beaucoup d’écoliers développent des bronchites chroniques qu’ils risquent de traîner toute la vie, sans le moindre remède et répit de ces détestables toux matinales. D’autres inquiétants résultats émanant des bilans dressés annuellement par les services de la santé scolaire, soulignent que la prévalence du tabagisme en milieu scolaire, s’accentue d’année en année et est devenue importante par rapport aux années antécédentes, elle a évolué en fonction des influences socio culturelles, et surtout à l’accès facile à la cigarette (la vente à l’unité a bien aidé certains écoliers à se procurer la cigarette à 5 dinars et à abuser de sa consommation). Dans ce contexte les pères de famille doivent s’impliquer davantage pour mettre un terme à ce désastre, qui ne peut être uniquement combattu en milieu scolaire, ils sont obligés d’assurer convenablement et honorablement la mission importante qui leur est dévolue, celle d’aider à dissuader leurs progénitures de ne point fumer en les sensibilisant, à chaque occasion, sur les effets néfastes du tabac sur la santé. L’incitation au sport est également l’une des meilleures formules à proposer en parallèle et ne peut avoir de très bonnes conséquences sur la santé du fumeur, qui doit également tenter d’en finir avec la cigarette. Le tabagisme en milieu scolaire, est une amère réalité vécue quotidiennement, il nécessite la collaboration de nous tous, pour le déraciner de ce noble milieu d’éducation où il ne devait point être, et où nos enfants sont censés apprendre a s’armer de savoir surtout constructif, pas de ce savoir autodestructif, celui de l’apprentissage de la pratique de la cigarette et bien d’autres maux. Il est encore temps de se pencher en toute urgence sur ce chapitre douloureux, de plus d’un titre pour en délivrer nos établissements scolaires qui tendent à se moderniser avec tant de reformes, qui doivent également toucher la mentalité des élèves, pour une amélioration positive en tous sens … !

L. Ammar
Lundi 11 Octobre 2010 - 00:01
Lu 2847 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-11-2016_1.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+