REFLEXION

LE SENAT AU PLUS OFFRANT A ORAN : 10 millions la voix, qui dit mieux !

La bataille pour les sénatoriales commence à agiter les états-majors des partis qui lorgnent des sièges dans la Chambre du Parlement, question de consolider leur place dans l'échiquier politique national.



LE SENAT AU PLUS OFFRANT A ORAN : 10 millions la voix, qui dit mieux !
L'exercice paraît difficile dans la conjoncture actuelle qui n'offre que peu de manœuvres aux formations minoritaires au niveau des assemblées locales. C'est pourquoi le jeu des alliances semble le moyen le plus sûr pour accéder au Sénat. Et si, de prime abord, on constate que le FLN et le RND paraissent bien partis pour faire table rase, le 29 décembre prochain, sur la moitié des sièges mis en jeu, en réalité, la partie n'est pas gagnée pour ces deux ténors, qui doivent composer avec une scène politique où ils n’ont plus l’hégémonie. Ces alliances commencent à prendre des airs de jeu de quilles où tous les coups sont permis. Le siège dans une assemblée locale est devenu une monnaie de change qui vaut son pesant de voix lors des élections. La bataille pour les commissions de l'exécutif local n'est qu'un simple round dans la véritable guerre engagée aussi bien pour les sénatoriales que les présidentielles de 2014. Et si pour certains potentiels candidats, le jeu des deux fers dans le feu est une garantie, pour d'autres, c'est à une véritable campagne de séduction où tous les coups sont permis, que nous assistons. L'exemple le plus frappant nous vient de la wilaya d'Oran où pas moins de 7 candidats sont annoncés. Ces derniers ont déposé leurs dossiers au niveau de la DRAG pour tenter de briguer le siège qui sera vacant après la fin de mandat de Tayeb Mehiaoui, l'ancien président du MCO et de l'ASMO et concessionnaire automobile dans la capitale de l'Ouest. Le jeu des alliances qui a déjà servi pour barrer la route au FLN, qui visait le poste de président de l'assemblée populaire de wilaya, sera «ré-usité», encore une fois, pour tenter de recentrer la bataille entre le RND, vainqueur de la passe d'armes pour l'APW, et le MPA, véritable invité surprise dans la cour des grands. Mais en attendant, outre la bataille de la séduction, on parle même de tentatives d'achat de voix à raison de 10 millions de cts par élu, ce qui est une façon de vicier la scène politique, sortie sans force hégémonique après les élections du 29 novembre dernier.   

Medjadji.H
Jeudi 20 Décembre 2012 - 00:00
Lu 338 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+