REFLEXION

LE SECTEUR DE LA CULTURE DE MOSTAGANEM EN ETAT COMATEUX : Des projets à la traîne et des milliards en l’air

Les projets relevant du secteur de la culture dans la wilaya de Mostaganem, n’avancent plus. Lancés il y a plus de sept ans, des projets considérés structurants, une opportunité pour le pôle culturel de Mostaganem, comme le fameux théâtre, l’école des beaux arts et le cinéma ‘’AFRIQUE ‘’ qui ont bouffés près de 100 milliards, avancent à pas de tortue, c’est ce qui a été révélé par la première responsable du secteur.



Le dernier rapport  sur l’état d’avancement des travaux de réalisation du théâtre régional de Mostaganem, exposé  devant le dernier conseil exécutif de la wilaya par Mme Fatima Bekara, directrice de la Culture, a fait ressortir que les travaux de finition, chapeautés par la DLEP,  ne sont toujours pas achevés malgré les 72 milliards consommés tout au long des 7 années de réalisation du projet. Par ailleurs, la directrice de la Culture a indiqué de la salle de cinéma ‘’Afrique’’, fermée il y a de cela 20 ans, est en cours de réhabilitation par ‘’toujours’’ la DLEP qui s’occupe de cette opération depuis 6 ans pour un montant global de 4,5 milliards. La directrice avance des difficultés techniques qui seraient à l’origine du retard  accusé dans la réhabilitation de cette salle de cinéma qui peut contenir jusqu’à 700 personnes. En outre, il a été annoncé que l’école de musique contemporaine sera réceptionnée avant la fin du premier trimestre 2015. Et pour apaiser l’atmosphère, Mme Fatima Bekara déclarera que son secteur s’efforce  de prendre en charge les priorités tracées par la tutelle qui sont la sauvegarde et la réhabilitation des lieux historiques au moment où la plupart des vestiges de Mostaganem connaissent une dégradation avancée à l’instar de Bordj Turck et le théâtre de  verdure à El Arsa qui n’est exploité que ‘’rarement’’. Concernant les quartiers trois fois centenaire de Tobana et Derb à Mostaganem-ville, la directrice affirme que le problème est d’ordre administratif puisque, selon elle, l’opération de réhabilitation nécessite l’approbation du conseil des ministres conformément à la Loi 98-08. Selon toujours la directrice de la Culture, il sera procédé à la réalisation d’une salle de spectacles de 3000 places en plus d’un musée, avant de dévoiler qu’elle a sollicité la tutelle  pour accepterle projet d’instauration de deux festivals euro-méditerranéens de court-métrage et d’art plastique parallèlement à la création de salles de projection modernes. En ce qui concerne les associations activant dans le domaine culturel,  Mme Fatima Bekara dénombre 119 associations dont 31 sont inactives et transgressent la Loi en matière de gestion des associations. De ce fait, la directrice réaffirme que ces associations n’auront pas droit à des subventions et seront exclues de toute participation à quelconque évènement culturel  et ce, pour permettre aux différents artistes de s’affranchir des contraintes et de se produire dans un climat digne de la ville de l’art et de la culture. D’autre part, la directrice, Mme Fatima Bekara, a mis la lumière sur l’école régionale des beaux-arts qui, selon elle, est toujours au stade de la restauration. Le projet a consommé 37 milliards avec l’incertitude sur sa superficie (3000 m² ou 12000 m²) en attendant l’attribution du permis de construire.

Riad
Mardi 9 Décembre 2014 - 10:55
Lu 507 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+