REFLEXION

LE SECTEUR DE L’EDUCATION VA DE PLUS EN PLUS MAL A MOSTAGANEM : Manque d’enseignants et surcharge des classes

Malgré sa préparation qui a débuté juste après la fin des examens de fin d’année, la rentrée scolaire 2016-2017 semble n’avoir point été réussie, de par la persistance de certains problèmes dont elle demeure confrontée à ce jour. Le manque flagrant d’enseignants et la surcharge des classes l’ont abondamment marquée.



Avec un effectif  considérable  avoisinant  presque les 200.000 élèves ( 180.772 ), un encadrement  de 8656 enseignants, toutes disciplines confondues  et malheureusement  l’enregistrement d’un départ des plus massifs en retraite, estimé  à 800 éducateurs, issus de tous les paliers d'enseignement ,la nouvelle année scolaire  n’a pu obtenir  toute la réussite attendue par les gestionnaires de l’éducation. A une vingtaine de jours de son lancement, certains établissements scolaires  de tous  les  cycles de l’enseignement  de la wilaya, souffrent encore du déficit en  matière  de postes d’enseignement, le plus ciblé demeure le lycée « Fellah Djilali »  de Mesra où presque une quinzaine de professeurs de diverses disciplines se fait âprement sentir, ainsi  qu’une autre  dizaine d’écoles, surtout celles  des milieux ruraux , qui  enregistre encore  le manque d’un à deux enseignants et dont les élèves sont  contraints de prolonger davantage  leurs vacances scolaires. Un autre problème, et pas des moindres  a distingué également cette rentrée scolaire, et se résume en la surcharge des classes, dont certaines dépassent largement la trentaine. Ce genre  d’handicap  s’est posé plus particulièrement au sein du chef-lieu de wilaya, beaucoup d’établissements scolaires de la ville de Mostaganem souffrent énormément de la surcharge des classes, due généralement au manque  flagrant de nouvelles infrastructures scolaires  au sein  des nouvelles cités  urbaines de la ville. Les écoles existantes  au sein du périmètre urbain de la ville ne paraissent point  prendre en charge tous les effectifs des élèves scolarisés venant de tous les coins de la ville. D’autres contraintes secondaires ont été également relevées et se rapportent particulièrement à l’état  général  de certaines écoles, dont le volet hygiénique laisse énormément à désirer et  qui sont encore alimentés en eau par citerne  d’une manière irrégulière. Face à ces problèmes rencontrés, qui ont tendance à perdurer, dont le manque d’enseignants, certains  parents d’élèves s’inquiètent   déjà de la scolarité de leurs enfants  et sollicitent l’intervention  des autorités concernées  pour  une solution urgente de ce principal problème.

L.Ammar
Samedi 24 Septembre 2016 - 17:50
Lu 324 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+