REFLEXION

LE SECRETAIRE GENERAL DE LA WILAYA DEVANT LES ELUS DE L’APC DE MOSTAGANEM: ‘’Mostaganem, une véritable décharge ambulante’’

Le siège de la salle de conférence de la wilaya a abrité dans la matinée d’avant-hier, jeudi 7 avril, une rencontre débat, initiée par le secrétariat général, sur la formation professionnelle par apprentissage et le MTH, dans la perspective de la préparation de la saison estivale 2011.



LE SECRETAIRE GENERAL DE LA WILAYA DEVANT LES ELUS DE L’APC DE MOSTAGANEM: ‘’Mostaganem, une véritable décharge ambulante’’
Présidée par le secrétaire général, et en la présence des directeurs d’exécutifs et des P/APC, cette journée d’étude a été un véritable carrefour d’échanges et d’expériences, où le moindre détail a été passé au crible, lors d’un fructueux débat, de sorte que les carences et les insuffisances ont été mises à nu. Le directeur de la formation professionnelle, Rachid Allal, a fait un véritable diagnostic de son secteur, tout en mettant en relief l’absence de coordination des APC, l’insuffisance de prise en charge en matière d’apprentissage par les communes, ainsi que le déficit enregistré en matière de professeurs spécialisés. Pour la réussite de nos actions, M. Allal Rachid dira qui il est vivement souhaitable de coordonner nos efforts et d’assurer le suivi sur le terrain. le secrétaire général, Boucif Boukera, lors de son intervention, a préconisé que l’apprentissage doit susciter une meilleure prise en charge et une véritable application des textes de loi sur le terrain, et un suivi rigoureux avec l’implication de tous les responsables concernés.Pour ce qui est du volet du MTH (Maladies à Transmissions Hydriques), les 10 chefs de daïra se sont succédé pour donner un aperçu de la situation qui prévaut au niveau des communes relevant de leurs circonscriptions, en matière d’assainissement, environnement, AEP, réseaux des eaux usées, de l’hygiène et de la salubrité. Dans ce contexte, le secrétaire général n’a pas manqué de fustiger certains chefs de daïra et P/APC. « A deux mois de la saison estivale, la situation est infecte au niveau des plages d’Ouréah et Sablettes, absence d’éclairage public, saleté et négligence. Mazagran est une commune que je ne reconnais plus », dira M.Boukerra Boucif. A Mostaganem, il y a énormément d’ordures, je suis désolé, ‘’Karitha’’, il n’est plus question d’afficher son silence devant pareille situation, souligne le secrétaire général consterné et irrité par l’état de dégradation avancée de cette capitale du Dahra. Dans chaque coin il y a des dépôts d’ordures. Mostaganem est devenue une véritable décharge publique ambulante; c’est inadmissible ! Avec moi il n’y aura pas de chocolat. Il y a lieu de noter, que tout au long de cette rencontre, M.Boucif Boukerra n’a cessé de réprimander les chefs de daïra et les P/APC afin de les inciter à prendre conscience et assurer convenablement leurs missions.

SAA
Samedi 9 Avril 2011 - 10:57
Lu 1011 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+