REFLEXION

LE SDAAM : Un nouvel instrument urbanistique pour mettre de l’ordre dans les grandes villes



Le SDAAM est un nouveau type de document d’aménagement qui a été défini par la loi et appliqué par les recommandations du Schéma National d’Aménagement du Territoire (SNAT). Il répond à un besoin pressant engendré par les mutations socio-économiques et spatiales de l’Algérie, celui d’assurer la liaison cohérente entre l’aménagement du territoire et l’aire métropolitaine d’Oran. Dans cette optique, une rencontre régionale a été tenue hier au siège de la wilaya pour la présentation par le bureau d’études tunisien» Dirasset», des conclusions de la troisième phase de l’aire métropolitaine d’Oran, en présence du wali d’Oran et de tout son exécutif. Le SDAAM n’est qu’un Schéma Régional (SRAT) classique qui s’inscrit dans le cadre des espaces de programmation territoriale et encore moins d’un Schéma d’Urbanisme (PDAUnotamment) qui relève d’une autre logique et vise d’autres finalités. L’Aire Métropolitaine «élargie» d’Oran concerne quatre wilayas, mais on n’en retient que les parties intéressées par la problématique métropolitaine. L’aire Métropolitaine Centrale concerne, quant à elle, les 9 communes centrales autour d’Oran. Le SDAAM aborde l’aménagement sur une base essentiellement fonctionnelle, mais son champ demeure multidimensionnel et concerne aussi bien le transport que l’habitat, les activités, l’environnement, les loisirs…dans leur dimension territoriale. Le chef-lieu de la wilaya ainsi que les communes périphériques de par les fonctions qu’elles assurent au plan national et régional. Les propositions présentées dans ce rapport relèvent avant tout de cette logique. La question à laquelle s’efforce de répondre le SDAAM peut être définie simplement: comment aménager l’aire métropolitaine pour qu’elle soit en mesure de développer ses fonctions de la façon la plus efficace pour le développement de l’espace de programmation territoriale du Nord-ouest et de l’ensemble du pays ? La problématique est essentiellement économique et territoriale et ne concerne pas les questions aussi importantes que le logement ou les équipements de base, qui font justement l’objet principal des documents d’urbanisme (PDAU, POS…).Ajoutons enfin que le SDAAM constitue plutôt un schéma d’orientation qu’un document réglementaire. Il propose une logique de développement qui cherche à traiter les problèmes immédiats en les situant dans une perspective à long terme.  Le bureau d’études tunisien considère que l’Algérie est un pays qui bénéficie d’au moins quatre métropoles. Alger, métropole nationale, Oran, Annaba, Constantine métropoles régionales, appuyées toutes par un réseau urbain de plus en plus structuré, même si beaucoup reste à faire en matière de renforcement des relations interurbaines, estime-t-il.      

Medjadji.H
Dimanche 7 Avril 2013 - 09:14
Lu 1256 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+