REFLEXION

LE S.G DE L’ONEC PRESIDE UNE ASSEMBLEE GENERALE A AIN TEMOUCHENT : Que venait-il faire, si ce n’est pour parler ?

Tout le long de son discours, rien de nouveau, toujours la même rengaine et les mêmes slogans qui n’aboutissent à rien. Tayeb El-Houari s’est illustré par un autre discours dopant mais vide de sens et de vision. C’est à la salle des conférences de la bibliothèque ‘’Malek Benabi’’, que le patron de l’ONEC est venu mobiliser ses troupes.



LE S.G DE L’ONEC PRESIDE UNE ASSEMBLEE GENERALE A AIN TEMOUCHENT : Que venait-il faire, si ce n’est pour parler ?
Cette assemblée a eu lieu en présence des moudjahidine et des secrétaires des bureaux de l’ONEC des wilayas de l’Ouest du pays, ainsi que des représentants du mouvement associatif et ceux de la presse écrite et radiophonique. Au cours de cette rencontre, M.Tayeb El-Houari a manifesté son appui quant à la politique entreprise par le président de la République dans tous les domaines, ainsi que la dernière décision prise par le premier magistrat du pays relative aux réformes politiques pour une nouvelle République avec le renforcement des composantes du pays, les acquis de la révolution du 1er novembre et des chouhada qui sont tombés au le champ d’honneur pour que le peuple algérien vive dans un climat d’unité, de sécurité, de justice sociale, tout en combattant la corruption, le détournement des deniers publics, la bureaucratie, la pauvreté, le chômage etc... Il a critiqué ouvertement la politique de certains pays développés qui entament la politique de l’émigration sélective pour s’emparer des cerveaux du pays au détriment de notre pays qui les a formés. Il a répété à maintes reprises que « nous n’avons aucun autre pays pour vivre, notre pays et notre patrie éternelle, c’est l’Algérie, et il est de notre devoir de la protéger et de nous sacrifier pour elle ». Il a déploré que de 40 à 50% des terres agricoles ont été détournées de leur vocation agricole. Il s’est interrogé sur le retard accusé dans l’application de la loi relative au chahid et au moudjahid, et que cette loi de la République doit être exécutée. Le 19 mai 1956 qui a marqué la désertion des étudiants pour rejoindre le maquis, dont plusieurs sont tombés au champ d’honneur pour l’indépendance de l’Algérie et la liberté des Algériens et des Algériennes, a marqué l’intervention du secrétaire général de l’ONEC qui a clôturé son intervention par l’écoute des enfants de chouhada qui ont exposé leurs préoccupations sociales et professionnelles. Selon le dernier recensement de l’année 1984, la wilaya d’Aïn-Témouchènt compte 2500 chahids dont 28 filles et femmes chahidate, 1993 ayant appartenu à l’OCFLN et 557 membres de l’ALN. Rappelons que M.Tayeb Houari a réuni les membres du conseil de l’ONEC de la wilaya.

B.Abdelgheffar
Mercredi 18 Mai 2011 - 12:06
Lu 572 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+