REFLEXION

LE ROYAUME DES DJINNS DE RELIZANE TOMBE A MOSTAGANEM: Le «raki» cheikh Belahmar arrêté par la police

La pyramide de « raki » Cheikh Hadj Belahmar construite sur des illusions et gonflée par les médias tombe en ruine, et devient une simple histoire de djinn. Une perquisition de la police , cheikh Belahmar est mis à l'ombre et c'est fini !



LE ROYAUME DES DJINNS DE RELIZANE TOMBE A MOSTAGANEM:  Le «raki» cheikh Belahmar arrêté  par la police
Le « raki» M. Hadj Belahmar, qui n’a cessé de bénéficier de spots publicitaires et d’accorder  des entretiens à une multitude de médias arabes, entre autres ; «El Jazeera», «Infinity», «Rissala» et le journal «El Khalij». Sa dernière sortie fut sur la chaine de télévision algérienne privée  Echourouk TV, à l’émission « Hadi Hayati ». M. Belahmar Abou Muslim a éveillé le doute de la police algérienne sur la nature de son activité et sa conformité envers la loi.
Dans ce sillage, nous apprenons que dans la journée d’hier, les éléments de la police judiciaire de  la commune  de Mazagran à  Mostaganem ont procédé à une perquisition inopinée dans les locaux de l’association «Bachair Chifaa » sise à Mazagran dans la wilaya de Mostaganem  dont le président n’est autre que le fameux cheikh Belahmar. Sur les lieux, où le raki, M. Belahmar procédait à des actes de roqia à certains  malades , les éléments de la police ont saisi une importante quantité de « Sérum » et  ont interpellé plusieurs individus  amateurs de la « rokia » dans le cadre d’une enquête déclenchée à l’encontre du président de ladite association, cheikh Belahmar, qui a été lui aussi, destinataire d’une convocation pour répondre aux questions de la police. Dans l’après-midi de la même journée, cheikh Belahmar Abou Muslim a été arrêté et écroué par la police ainsi que sa sœur et deux autres collaborateurs.
Du moment que  la loi algérienne  interdit d’user de la religion  à des fins politiques, elle devrait aussi interdire d’user de la religion pour pratiquer l’exorcisme sans une autorisation préalable des responsables du ministère des affaires religieuses. Dès  lors que tout le monde parlait des nouveaux cliniques anti-Djinns à Relizane, dirigée par le docteur Cheikh Belahmar, aucun responsable n’a bougé le petit doigt pour s’enquérir  de sa conformité envers la réglementation  jusqu'à l’intervention, hier, des services de la police. Pour rappel, Belahmar a été  discrédité pour ses méthodes de charlatan par la très ancienne association des Oulémas algériens.

Ismain
Samedi 25 Mai 2013 - 20:25
Lu 38607 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+