REFLEXION

LE RAPPORT D'AUDIT REVELE DE GRAVES DYSFONCTIONNEMENTS : Les clubs de football dans le collimateur de la Cour des comptes

La Cour des comptes a dressé un rapport accablant concernant la gestion des crédits destinés au soutien des clubs de football professionnels, alloués dans le cadre de la loi de finance 2011.



Dans son  rapport portant sur les crédits attribués dans le cadre de l'avant-projet de loi portant règlement budgétaire de l'année 2011, la Cour des comptes a relevé « de graves dysfonctionnements », rapporte dans son édition d’hier, le magazine, leconews. Selon la même source ,ledit fonds a été créé en vertu de la loi de finances complémentaire de l’année 2010, modifiée et complétée par celle de 2011 pour soutenir les actions des clubs sportifs visant à acquérir des moyens en plus de la réalisation des complexes sportifs.  A cet effet, « il lui a été attribué 4,8 milliards de dinars en 2011», précise la Cour des comptes.  Cette dernière a relevé pour l’exercice de la même année un faible taux de consommation des crédits alloués aux clubs sportifs, ainsi qu’un écart de 25 116 972 DA dans le fonds suite à une comparaison entre les recettes et les dépenses du fonds pour l’année 2011.  Par ailleurs, il a été constaté que la majorité des clubs sportifs n’ont pas respecté leurs obligations précisées dans le cahier des charges fixant les modalités de suivi et d’évaluation du compte d’affectation spéciale qui stipule que « le club professionnel s’engage à transmettre, chaque trimestre au ministère de la jeunesse et des sports et la fédération algérienne de football, un rapport justifiant ses dépenses, accompagné de tous les documents requis». En fait, l’étude des rapports financiers élaborés par les clubs sportifs font ressortir que la majorité des clubs ont utilisé les fonds reçus à d’autres fins, contrairement aux dispositions du cahier des charges. A titre illustratif, la Cour des comptes cite le club de l’USMA d’Alger qui a utilisé 95,45% de son budget dans la prise en charge  des salaires des entraineurs et a enregistré d’un déficit de 534 697 887,57 DA, alors qu’aucune trace n’est retrouvé sur les aides reçus pour les actions de formation et d’encadrement (15 000 000 DA) ainsi que pour celles concernant l’acquisition d’autobus (10 000 000 Da). De son côté, le club de J.J Saoura « ne mentionne même pas les aides reçues comme subventions accordées par l’Etat dans le rapport élaboré par son commissaire aux comptes », note la Cour des comptes.   Cette situation est due principalement à l’absence d’accompagnement par le ministère de la jeunesse et des sports afin de suivre l’opération de formation des gestionnaires et des encadreurs des clubs sportifs. En fait, « le ministère s’est contenté de financer chaque club à raison de 12 500 000 DA pour les actions de formation et d’encadrement en l’absence de modalité pratiques de suivi et de contrôle de l’efficacité de cette opération », assure le rapport de la Cour des comptes.

Riad
Samedi 7 Décembre 2013 - 16:38
Lu 262 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+