REFLEXION

LE PROJET DU CODE COMMUNAL: Les députés provoquent la colère des maires

Les députés ont entamé depuis dimanche le débat sur le code des collectivités locales (APW et APC). Attendu depuis des années, ce projet de loi, que Dahou Ould Kablia a fini par provoque la colère des maires.



Selon Mouhib Khatir, président de l’APC de Zeralda et président du forum des P/APC, pas moins de 600 édiles sur les 1541 menacent de déposer collectivement leur démission jeudi au ministères e l’intérieur , en signe de protestation contre le nouveau code qui fait du maire « un simple responsables des moyens généraux de la commune ».En effet, la plupart des élus locaux qui ont eu à s’exprimer sur le sujet ont dénoncé d’abord la démarche du ministère de l’intérieur à qui ils reprochent de ne pas les avoir associé au moment de l’élaboration du projet, alors qu’ils sont concernés au premier chef. « Le texte est en décalage avec la réalité de la commune » , dénonçait samedi dans la presse Marzouk Lakrouz de la richissime commune de Rouïba qui demande carrément le retrait du projet et l’élaboration d’un autre par les futurs élus qui seront issus des prochaines élections locales prévues en 2012.Mais par delà la forme, c’est surtout le contenu de ce projet qui est contesté. « Il est à contre courant des évolutions. l’heure aujourd’hui est à la démocratie de proximité avec davantage de compétences aux élus locaux, le projet de ministère de l’intérieur réduit le maire à s’occuper de la voierie, à traquer les chiens errants », ironise de son côté le maire de Khéraissia. Contrairement à l’argumentaire de Dahou Ould Kablia qui parle de « plus grande décentralisation » le projet procède d’une vision jacobine de l’état qui place le maire sous la triple tutelle, du wali du chef de Daïra et du secrétaire général. C’est à dire sans réel pouvoir décisionnel, alors qu’il est élu. « Autant désigner dans ce cas, les maires comme au temps des DEC », suggère encore le maire de Zeralda qui appelle lui aussi le parlement à surseoir à l’examen de ce projet. Le temps d’approfondir la réflexion, d’autant qu’en haut lieu on parle de révision de la constituions avec en toile de fond une répartition plus équilibrée des pouvoirs.

Ismain
Mardi 15 Mars 2011 - 11:12
Lu 465 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+