REFLEXION

LE PRESIDENT DU PARTI EL FEDJR EL JADID, AUJOURD’HUI, A MOSTAGANEM : Benbaibech plaide pour l’entrée des jeunes dans la politique

Le président du parti El Fedjr el Jadid, M. Tahar Benbaibech, sera aujourd’hui samedi à Mostaganem où il aura à présider l’ouverture de la conférence nationale des jeunes du PFJ, organisée à la station balnéaire ‘’Les Sablettes’’.



Contacté par téléphone, M. Benbaibech a indiqué que deux  conférences sont prévues au cours de ce rassemblement de jeunes,  qui traiteront deux sujets importants ; les prémices d’une crise économique et sociale grave et  le rôle politique des jeunes dans l’actuelle conjoncture, marquée selon M. Benbaibech par un discours gouvernemental irréaliste et non convaincant. ‘’Tant que nous n’avons pas d’alternatives et de recettes hors hydrocarbures ‘’diversifiées’’, alors nous ferons face bientôt à une crise sociale aigüe’’, a-t-il expliqué. Car, selon lui, on n’est pas encore sorti de l’auberge, puisque l’économie algérienne est toujours dépendante de la rente pétrolière. M. Benbaibech s’est interrogé sur la réalité de la situation de gestion des finances publiques de l’Etat par le gouvernement quand les cours du baril de pétrole avoisinaient les 120 dollars. Au vu de la loi de finances 2016, qui annonce des augmentations de prix de l’électricité et de quelques carburants, le président du parti PFJ s’attend à d’autres augmentations de prix, concernant cette fois-ci le sucre, l’huile et les céréales. Il dira dans ce contexte, que le peuple Algérien  n’est  pas préparé à cette crise qui le surprendra et lui fera découvrir que sa prospérité dépend toujours des prix du pétrole sur marchés internationaux et de rien d’autre. M. Benbaibech a contesté, par ailleurs, le choix du gouvernement de recourir aux prêts du FMI si les finances de l’Etat ne sont pas équilibrées.  Le patron d’El Fedjr el Jadid a rappelé, à cet effet, que le fonds monétaire international n’accepte absolument pas  aucun soutien des prix des produits de première nécessité. ‘’Cela conduira forcement à la vente de ces produits au prix réel internationalement ’’, a-t-il regretté. De ce fait, selon   M. Tahar Benbaibech, 80% des familles algériennes verront leur pouvoir d’achat chuter une chute libre. Concernant le boycott de la politique par les jeunes,  M. Benbaibech estime que les jeunes Algériens doivent savoir que l’avenir leur appartient et doivent d’ores et déjà se préparer à prendre leur destin en main s’ils veulent vraiment que personne ne décide à leur place. Pour Benbaibech, le problème est collectif et c’est pour cela que son parti le PFJ envisage d’éditer un magazine dédié aux jeunes pour les inciter à forcer  la porte de la scène politique.  

Charef Slamani
Vendredi 2 Octobre 2015 - 16:49
Lu 235 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+