REFLEXION

LE PRESIDENT DE L’APW M. SOLTANI BELGHALI SE CONFIE A REFLEXION : « Je tiens à concrétiser mes promesses électorales »



LE PRESIDENT DE L’APW M. SOLTANI BELGHALI SE CONFIE  A  REFLEXION : «  Je tiens à concrétiser mes promesses électorales »
Logements, relations administration-élus-citoyen, presse, ce sont autant de sujets, qui ont été abordés avec M.Belghali Soltani, Président de l’APW de Mostaganem, qui a bien eu l’amabilité de nous recevoir à son bureau, mercredi dernier.
Réflexion :
Mme zerhouni est partie, M. Ouaddah la remplace, quelle est votre réaction et est-ce que vous allez conserver le même rythme de dynamisme ?
M. le P/APW:
J’ai tout l’honneur et la satisfaction totale qui me permettent de poursuivre avec la même conviction, ma mission d’élu et mon devoir de plus élémentaire de témoigner de tous les efforts entrepris par l’ex wali. Ce qui me permet davantage de faire un parallèle avec le nouveau wali avec la même ardeur, convaincu hélas que la nomination de M. Ouaddah, est une considération très particulière comme c’était pour le cas de Mme Zerhouni. Le mouvement des walis était tant attendu, on s’intéressait de plus près au nouveau chef de l’exécutif. Un wali si expérimenté comme vous l’aviez rapporté dans votre journal du 09 octobre 2010. Celui qui a pu faire de grandes choses dans les wilayas de Mascara, Chlef, Tizi Ouzou et Blida dans des périodes difficiles, ne peut que se traduire par une réelle compétence au service de la wilaya de Mostaganem. Les élus dans leur majorité, ont toujours accompagné l’exécutif dans la concrétisation du plan de développement, est le meilleur indicatif qui nous encourage.
Réflexion :
Tous les walis qui sont passés à Mostaganem, ont eu, chacun sa vision, M. Zoukh s’est investi totalement au niveau du chef lieu, Mme Zarhouni a pu équilibrer le développement dans toutes les régions de la wilaya. Qu’en pensez-vous?
M. P/APW :
Certainement. J’admets que Mme le wali a préconisé une démarche difficile mais nécessaire pour une solidarité entre citoyens et les régions, entre la ville et les villages, bien sûr, je ne peux pas expliquer toutes les opérations d’embellissement réalisés dans le cadre du budget de la wilaya, tout ce que je peux espérer du nouveau wali, ce sont les mêmes attentes et les mêmes espoirs. Je peux citer mes demandes comme suit :
- finalisation du parking à étages pour qui, nous avons mobilisé 43 milliards de centimes.
- le Park de loisirs de Kharrouba.
- Finir le programme consacré pour le raccordement de l’Est de la wilaya.
- Réhabilitation du Souk Ain Safra . - L’accompagnement de l’exécutif pour l’assistance financière des activités sportives et culturelles. Dans le cadre du plan sectoriel, nous avons beaucoup à consolider les indicatifs d’évolution : électricité 97%. AEP 63% à 87 %, l’assainissement de 52% à 68 %, gaz de ville de 32 % à 63 % sans parler de l’électrification avec raccordement de 98%. Beaucoup de choses restent à parfaire : l’assainissement, le troisième basin, l’agence maritime des voyageurs, le port de pêche de Sidi Lakhdar . Réflexion : Le problème de logements persiste toujours à Mostaganem et dans l’une de vos déclarations, il y a 5 ans, vous nous avez confirmé que le problème sera résolu, était-ce une campagne électorale ou l’incompétence des responsables qui gèrent ce dossier ?
M. P/APW : en 2007, nous avons réalisé un taux de 4300 logements par an, malgré ça, nous avons un déficit de 17000 logements. Heureusement, nous avons le R.H.P, avec ce programme on a recasé des familles à Kharrouba et Sidi El Madjdoub. Dans ce contexte, nous avons bénéficié de 6000 logements dans le programme précédant, ce qui nus a permis de réaliser grâce à Dieu 3000 logements tous programmes confondus. Argument de taille, qui nous a facilité l’acquisition d’un deuxième programme de 35 000 logements dans le cadre du plan quinquennal 2010-2014. A mon avis, le meilleur moyen d’empêcher les entraves dans la distribution de logements c’est l’auto-contrôle qui devrait être fait par les postulants aux logements eux mêmes, à la suite de l’affichage des listes par les services concernés. Pour ce qui concerne l’APW ou l’APC , nous ne pouvons que constater si les démarches réglementaires ont été respectées sans toutefois pouvoir assister le vrai bénéficiaire. Réflexion : l’information et la communication ont toujours été indésirables à Mostaganem. Y a-t-il une vision pour une collaboration entre élus, administration et presse et surtout la source d’information qui est presque inexistante ? M. P/APW : J’ai toujours exprimé mon inquiétude quant au manque de la communication entre administration, élus et presse. Beaucoup d’initiatives ont été maintes fois projetées de ma part. J’ai peut-être un peu ouvert les portes de l’APW pour la presse et la société civile. En admettant que l’APW est une maison de la République ou l’apport de chacun est souhaité et j’ai toujours reproché à nos amis de la presse leur manque de dynamisme et parfois, je m’interroge sur des villes moins importantes que Mostaganem qui nous ont pris de vitesse en construisant une maison de la presse.
Réflexion : votre dernier mot?
M. le P/APW : pour accomplir ma mission qui m’est historique, j’ai rejeté comme première démarche positive tout rattachement partisan au sein de l’APW. Pour moi l’ensemble des élus forment une seule famille unie autour du programme présidentiel. Finalement, je tiens à concrétiser mes promesses électorales.

Entretien réalisé par Belmahi Rim
Samedi 16 Octobre 2010 - 00:01
Lu 1018 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+