REFLEXION

LE PREMIER FOURNISSEUR D’ARME AU MAROC EST MALADE : La moitié des avions français ne sont pas en état de voler !

Bienvenue dans l’armée française, avec des avions de plus de 51 ans, des Boeing ravitailleurs sont aujourd'hui les plus vieux et seulement 40% des chasseurs Mirage est disponible immédiatement. Rassurez-vous, plus de 52% des 93 chasseurs Rafale ne sont pas en état de voler, et dire que la France est le troisième exportateur mondial d'armes et le premier fornisseur du Maroc. Mais que vend-t-elle au Maroc !?



Seuls 40% de ses appareils militaires et civils sont disponibles immédiatement. Le 13 janvier 2015, le député François Cornut-Gentille a interrogé le Ministre de la Défense sur la disponibilité des aéronefs de l’armée de l’air française. La réponse qu’il a reçue 6 mois plus tard est éloquente. Plus de la moitié des avions des forces françaises est clouée au sol. Selon le quotidien Libération qui cite le document, sur les 15 modèles (hors drones) que possède l'armée de l'air française, seuls deux, dont un petit jet et un avion de transport, avaient plus de la moitié de leurs appareils disponibles au 31 décembre 2014. En ce qui concerne les autres modèles, les remises en état clouent au sol une grande majorité de la flotte. Ainsi, plus de 52% des 93 chasseurs Rafale des forces aériennes françaises ne sont pas en état de voler. La disponibilité des chasseurs Mirage est quant à elle comprise entre 38% et 41%, selon les modèles. L'armée de l'air ayant refusé de fournir les chiffres pour plusieurs de ses modèles, l'état de la flotte de Mirage chargée de la dissuasion nucléaire reste inconnu, indique le quotidien. Toujours d'après Libération, certains avions que possède l'armée de l'air ont été achetés "alors que le général De Gaulle était président de la République".  On ne connaîtra pas non plus la capacité des aviateurs français à se faire ravitailler en vol. Les chiffres concernant le Boeing ravitailleur KC 135 ont eux aussi été classifiés. Tout juste sait on que l’armée possède 14 de ces avions et qu’ils ont une moyenne d’âge de 51 ans. Une situation qui si elle paraît alarmante n'est pas nouvelle. Dans un article publié en 2014, le Nouvel économiste citait déjà le général Jean-Paul Paloméros qui partageait alors son inquiétude devant la commission de Défense de l'Assemblée Nationale. À l’époque chef d’état-major de l’Armée de l’Air, le haut gradé avait lancé devant les députés qui l'interrogeaient : « Ma plus grande préoccupation reste la disponibilité des matériels, dont dépendent nos capacités opérationnelles, sans parler des effets sur le moral des hommes (...) L’utilisation plus fréquente d’avions tels que le Rafale, en plus de générer des surcoûts, hypothèque l’avenir de ces avions.

Riad
Lundi 22 Juin 2015 - 18:13
Lu 2796 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+