REFLEXION

LE PHENOMENE PREND DE PLUS EN PLUS D’AMPLEUR : Ces étendues d’espace, transformées en décharges à ciel ouvert !

Nous sommes qu’au début de la saison printanière, mais déjà la question de l’insalubrité de nos espaces publics urbains et semi-urbains revient au devant de l’actualité locale au niveau de la wilaya. Surtout que l’été approche à grands pas et avec lui la pression démographique issue des saisonniers venus passer des jours au bord de l’eau, d’où une augmentation de la production de déchets ménagers.



Un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur ces derniers temps malgré les efforts consentis par les autorités locales en matière d’amélioration du cadre de vie et la lutte contre l’insalubrité dans les lieux publics de la Commune de Mostaganem.Ces décharges formés au gré du temps et renforcées par l’incivisme des citoyens, semblent faire désormais partie de notre paysage urbain (intramuros). Parmi les principaux points noirs de la ville dite des « Mimosas », l’on énumère en premier lieu le centre-ville et plus précisément le cours de l’oued d’Ain-Sefra, qui est devenu par la force du laisser-aller une décharge à ciel ouvert gâchant les cartes postales idylliques d’antan de Mostaganem. Ce fameux fleuve, l’emblème de la ville de Mostaganem, où jadis l’ont baptisé à son honneur des lieux, des titres de journaux et des placettes, souffre maintenant de la négligence et  de l’incivisme de certains habitants qui le côtoient. D’autres endroits de la ville ne sont pas épargnés par le phénomène, tel Kharrouba, ou la vaste crête se trouvant en pente en allant vers le grand rond-point de Zeghloul.   L’odeur nauséabonde que dégagent les ordures entassées dans ses rives choque le piéton. Un panorama digne d’une scène désolante d’une cité hideuse. Autrefois connue par sa beauté qui ravie les passants, les paysages de Mostaganem se dégradent à vue d’œil et cette situation ne semble émouvoir aucun responsable. Les journées de volontariat pour le nettoyage des rues résulte inefficace puisqu’elles sont limitées à certains périmètres et non aux grosses décharges.    

A.S.M
Mercredi 1 Avril 2015 - 17:30
Lu 480 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+