REFLEXION

LE PHENOMENE N’EST PAS PROPRE A UN QUARTIER : Des terrasses d’immeubles squattées



Ces dernières années, le squatte des terrasses des immeubles a pris d’autres proportions alarmantes. Plusieurs exemples de terrasses squattées sont signalés notamment dans les grandes cités où le flux de personnes ne peut être contrôlé par des voisins. Ces derniers confrontés au besoin de marier leurs enfants n’hésitent pas à occuper ces terrasses. Ils ne sont guère iniquités sur les conséquences de telles constructions illicites. Dénoncés par leurs voisins, ils font la sourde oreille. Ils refusent également d’exécuter les décisions de justice les invitant à quitter les lieux. Ce n’est pas là un phénomène propre à un quartier, mais c’est une pratique signalée un peu partout et même dans d’autres grandes villes du pays. Certains locataires de villas, en pleine construction abandonnées pour des travaux non encore finis, se sont également et plusieurs fois plaints, sans toutefois obtenir gain de cause. De leur coté, si les responsables, ont décidé de prendre le taureau par les cornes, en prenant les dispositions qui s’imposent, d’autres ne semblent pas être prêts à réagir à cette situation devenue plutôt alarmante. Toutefois, le pire dans toute cette histoire, ce sont les transactions qui s’opèrent entre les indus occupants sans que les services concernés n’interviennent. Malgré les cris de révolte des propriétaires légaux, les squatteurs sont toujours en place et leurs baraques donnent une vue de désolation aux habitants qui au lieu de refléter une belle image accueillante, renvoient malheureusement à celle d’un bidonville.

T. B. Aek
Mercredi 15 Juin 2011 - 10:56
Lu 416 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+