REFLEXION

LE PAIN DE 8,50 DA VENDU A 10 DA A MOSTAGANEM : L’escroquerie qui ne dit pas son nom !

Le consommateur démuni est toujours confronté à un bon nombre de petits problèmes qui, mis bout à bout, empoisonnent son quotidien, pas luisant dès le départ. En ces moments, c’est la menue monnaie qui pose problème pour n’importe quoi et le pauvre citoyen laisse ses « plumes » en faisant ses comptes en fin de journée.



Que dire sur ce pain qui est vendu en grosses quantités, quotidiennement et étalé à même le sol, un peu partout,
                               très particulièrement aux environs du marché couvert de la ville, et qui trouve preneur ! Un état de fait qui soulève, bien entendu, des questions comme l’hygiène, la qualité, le prix….etc.  Il est à se demander, comment est-on arrivé à cette situation où le consommateur de petite condition sociale se fait escroquer, malgré lui par des marchands de pain informels en payant plus qu’il n’en faut. En ce qui concerne certains boulangers, peu scrupuleux en matière de pain, la donne change quelque peu et ne reste que le problème du prix, lui seul subsiste. En effet, Il faut savoir que le prix d’un pain ordinaire est à 7,50 DA et celui d’un pain amélioré de 8,50 DA, pour ne citer que ceux-là. Ces prix officiels, en réalité, ne sont pas appliqués, car le prix de la baguette de pain ordinaire a grimpé à 10 DA. Quant au pain amélioré, la baguette se vend à 15,00 DA. Ceci dit, parlons du problème de la monnaie et de ses implications négatives sur le maigre budget des ménages qui peinent à boucler leur fin de mois ce qui nous autorise à dire que pour chaque baguette de pain vendue à 10,00 Da, le pauvre dindon de la farce se fait arnaquer de 2,00 Da, souvent avec le sourire, en prime. Mais dans la réalité, un petit calcul nous éclaire que le pauvre citoyen perd de l’argent et, si on estime qu’il consomme cinq baguettes par jour, donc il perd sans consommer un montant mensuel de l’ordre de 300,00 Da….Finalement, se rendre à l’évidence c’est tirer une conclusion désolante car on s’aperçoit que cette situation est tombée dans la banalité sauf que c’est le consommateur qui est consommé par les prix !

Younes Zahachi
Mardi 1 Mars 2016 - 18:54
Lu 420 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+