REFLEXION

LE P/APW POURRAIT-IL RAMENER LE SIEGE DU SENAT AU FLN : La guerre des sénatoriales fait rage à Mostaganem

Si on croit les voix des élus du FLN qui scandent le nom d’El-Katroussi Bourras comme le parfait candidat aux prochaines sénatoriales, piquant et accablant son principal rival, M. Mehdi, du RND, on voit déjà l’arbitre siffler la fin du match, annonçant la victoire du candidat du FLN au sénat. Ces rumeurs qui se sont transformées par habitude en boules de neige, sont arrivées même aux portes des régions du Dahra et des plateaux, chantant en fanfare, le nouveau arrivé du FLN au palais Zighoud Youcef.



Croyant que les jeux sont déjà faits, les membres de l’APW de Mostaganem se lancent à la chasse de l’élu qui pourra rafler le siège de la présidence de l’APW. Considérant que l’actuel P/APW est déjà Sénateur, plusieurs candidats annoncent leurs candidatures au poste (soi-disant vacant).
Comme les bons comptes font de bons amis, ceux qui ont aidé le P/APW dans sa course au Sénat devront, eux aussi, gouter à la même assiette au beurre. Parmi ces candidats, membres de l’APW de Mostaganem, qui ont annoncé publiquement leurs candidatures au poste de P/APW , on cite le moteur de la campagne électorale des élections primaires du Sénat du parti FLN , en l’occurrence  M. Hamadouche Mansour, vice-P/APW , chargé des finances,  d’obédience FLN , qui sera, sans aucun doute,  challengé par M. Benkadouri , le candidat malheureux des élections primaires du FLN qui a obtenu 58 voix face au candidat favori du FLN, El-Katroussi Bourras, et de l’avocat M. Belatreche. Sauf que le débarquement de M. Kaibiche Abdellah  à la dernière minute au parti RND après sa démission des rangs du FLN à la veille des primaires des sénatoriales va changer la mise.
Le parti RND, qui ne comptait dans ses rangs jusqu'à l’arrivée de cet élu aucun milliardaire, va sans doute renverser la balance électorale à l’APW et même au Sénat.
Tandis que les élus FLN, confiants de leurs résultats à la prochaine élection du renouvellement des membres du Sénat, sombrent dans la médiocrité d’une  guerre  avant l’heure pour le poste du P/APW, le RND comme d’habitude renforce ses rangs par de nouveaux élus. On apprend déjà qu’une vingtaine d’élus  de différents partis politiques ont intégré le parti d’Ouyahia.
La Chkara qui a dopé  les contrecoups  électoraux au FLN, ne fait pas peur au RND après l’arrivée du nouveau venu du FLN, lui qui avait dépensé près d’un milliard de cts durant les élections précédentes du sénat et qui a été trahi par ses proches amis.
Ainsi, entre le pauvre et le riche, une guerre dans les coulisses se joue pour rafler le siège du Sénat de Mostaganem. Pour le premier qui veut s’imposer par son bagage en diplômes, son répertoire d’amis élus et son simple salaire de fonctionnaire, la bataille n’est pas encore gagnée et les élus du FLN ne sont pas dupes pour qu’on leur chante encore une deuxième fois  la dernière symphonie. Cette fois-ci, ils devront  sacrifier leurs intérêts personnels pour restituer le siège du Sénat, ‘’séquestré’’ depuis plus de six ans par le RND et rendre à César ce qui appartient à César. Le président de l’APW de Mostaganem, en l’occurrence M. El-Katroussi Bourras, devant quelques correspondants locaux de la presse écrite a saisi l’opportunité pour parler de son Curriculum Vitae ‘’C.V.’’ Croyant qu’il est en course pour un poste administratif et qu’il a affaire à un corps électoral d’intellectuels, et ‘’Ouled Mestghanim’’ au sens propre du mot, il oublie qu’une centaine de ses élus sont soit impliqués par la justice dans de mauvaises gestions, soit mouillés jusqu'aux os dans des affaires d’enrichissement illégal.  Relatant  son passage à la tête de l’APW, le candidat du FLN charme la presse locale par ses œuvres réalisées au profit du développement local de la Wilaya, en s’associant aux efforts de M. le Wali qui a donné un véritable coup de starter à la wilaya de Mostaganem,  par le fait que plusieurs projets ont été dépoussiérés, alors qu’il a été procédé à l’inauguration de différents logements et  autres infrastructures, tout en ajoutant pour réconforter les élus et les citoyens , que s’il  franchira le cap au Senat  , de par son expérience acquise et son cursus universitaire, il saura apporter un surplus à Mostaganem. Pour lui, la wilaya de Mostaganem est dans le besoin urgent d’être représentée judicieusement et dignement par quelqu’un qui pourra répondre aux exigences de la population, qui a soif de voir un sénateur défendre publiquement Mostaganem devant les pouvoirs publics. Citant à titre d’exemple l’affaire du centre anti-cancer ou l’ouverture de la ligne maritime Mostaganem-Valence, ou encore l’ouverture d’une aérogare, il dit que ce n’est pas l’affaire du wali à lui seule, mais c’est l’affaire d’un lobbying composé de députés et sénateurs pouvant interpeller le gouvernement à Alger pour booster de tels grands projets. 
A l’instar du P/APW, candidat du FLN, le candidat du RND se voit lui aussi en costume de sénateur. Ce dernier, Amour Mehdi, candidat malheureux deux fois successives aux dernières sénatoriales, alors maire de la commune de Khadra, n’avait pas de chance devant la ‘’ Chkara’’ du FLN qui a raflé même les voix du RND à l’époque. Actuellement, jouissant de la force de  la ‘’Arouchia ‘’du nouveau arrivé, ‘’Oumdat’’ la région de Sirat et du soutien du patron du RND et de se trouver seul candidat de la région du Dahra, cette région qui n’a pas bénéficié de poste de sénateur depuis plus d’une quinzaine d’années, il mise sur le ‘’NIF’’ de la région d’Achaacha.
En attendant que cette élection accouche du nouveau sénateur, les sièges des APC se sont transformés en place de rencontres politiques, parlant de tout sauf des intérêts des citoyens. Ces citoyens qui à chaque rendez-vous des sénatoriales, sont pris en otage par les calculs politiques des maires et élus, alors qu’aucun citoyen ne semble intéressé de connaitre le nom du futur sénateur. Pour lui, leur présence ou leur absence ne fait pas de différence. À la question de voir un sénateur dans une institution défendre les intérêts de la population ? Je répondrais à votre place non ! Et corrigez-moi, si je me trompe ...! 

Riad
Lundi 16 Novembre 2015 - 17:59
Lu 525 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+