REFLEXION

LE NOUVEAU WALI D’ORAN AVERTI : «Je veux que la wilaya d’Oran reprenne vie»



LE NOUVEAU WALI D’ORAN AVERTI : «Je veux que la wilaya d’Oran reprenne vie»
Après une première réunion tenue il y a une dizaine de jours de cela avec les membres de l’exécutif, le nouveau wali d’Oran, Abdelmalek Boudiaf, a organisé jeudi dernier une rencontre avec les gestionnaires de la ville pour exposer les nouvelles orientations en matière de prise en charge de la capitale de l’Ouest, d’emblée, le nouveau wali a annoncé la couleur en précisant qu’il se passera du round d’observation. «Je suis venu à Oran avec une feuille de route et beaucoup de choses devront changer, le président de la République attend énormément de nous. Et dès cet instant le compteur est en marche » le message ne pouvait être plus clair. Tout en soulignant que le principal objectif demeure l’amélioration du cadre urbain, le nouveau wali n’a pas manqué de préciser que d’importants crédits ont été dépensés à Oran, mais que les résultats obtenus demeurent en deçà des attentes, en raison, dit-il de « l’absence de coordination intersectorielle ». Pour mieux expliquer sa démarche, le wali a fixé ses priorités en indiquant notamment que tous les bidonvilles se trouvant sur le territoire de la wilaya devront être éradiqués avant la fin de l’année 2012. En matière d’hygiène publique, les délégués des secteurs urbains ont été conviés à présenter « un programme de rattrapage devant permettre d’engager dans les plus brefs délais une vaste opération de nettoiement de la ville. Ces plans d’action spécifiques devant « rattraper le temps perdu »seront soumis au maire puis au chef de daïra. Pour la collecte des ordures ménagères, le wali a fait savoir que la réparation des 51 bennes tasseuses en panne sera confiée à la SNVI. Il « suffisait d’y penser » M. Boudiaf ne pouvait donc que sévèrement sermonner les responsables de la DHA et de l’EPIC » Oran propreté pour qu’ils ressaisissent dans l’accomplissement dans leurs missions. Soulignant avec véhémence sa démarche sur ce volet tant décrié de l’insalubrité publique, le nouveau wali a annoncé qu’une campagne de sensibilisation en matière de respect des règles d’hygiène sera initiée en direction des commerçants avant de passer s’il le faut à «l’usage de force publique » tout en assurant que les moyens financiers existent, le wali a indique « qu’il s’agit de remettre sérieusement au travail » signalant au passage que le service de l’état civil de l’APC d’Oran constitue « un point noir » au niveau national, il a demandé au maire et au chef de daïra démettre en œuvre une solution immédiate afin d’améliorer le fonctionnement de ce service sans jamais nommer personne le nouveau responsable de l’exécutif s’est accordé un délai d’une dizaine de jours pour faire la distinction entre ceux « qui veulent travailler et ceux qui n’affichent aucune conviction pour travailler. Telles sont les premières instructions inscrites dans la démarche du nouveau wali qui, à l’évidence, semble être parfaitement informé sur l’état d’insalubrité et confusion urbaine que vit El Bahia Wahran. Un état des lieux lamentable décrié par tous les citoyens. «Après des opérations de « rattrapage et de remise à niveau » qui doivent s’étaler sur un mois, un ambitieux programme de modernisation axé sur une quarantaine de projets structurant dont bon membre restent en souffrance sera mis en œuvre « je veux que la wilaya d’Oran reprenne vie » cette déclaration du nouveau wali, résume à elle seul l’ampleur du travail à faire et les efforts à déployer pour ressusciter la wilaya morbide.

N. Bentifour
Dimanche 24 Octobre 2010 - 00:01
Lu 1060 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+