REFLEXION

LE NOUVEAU PARTI DE DJABALLAH : Un FIS bis pour les fils de Madani

Abdellah Djaballah n'en finit pas de faire l'actualité, comme à chaque fois qu'une échéance électorale pointe du nez. L’ex-leader d’Ennahda puis d’El Islah, fait appel aux anciens du FIS pour lancer un nouveau parti.



LE NOUVEAU PARTI DE DJABALLAH : Un FIS bis pour les fils de Madani
Interdit depuis 1992 dans le pays. Djeballah envisage aujourd'hui de réhabiliter les ex cadres de l'ex-Front islamique du salut en les injectant dans les rangs de son nouveau présumé parti politique. Pour autant, «rien n’empêche que l’ex-FIS fasse sa réapparition sous un nouveau label où le mot "islamique" aura disparu, pour respecter la Constitution», comme l’a relevé un ancien ministre il y’a quelques années et voila que l’occasion se présente à travers le parti de Djeballah. Le nouveau parti politique d'Abdellah Djaballah sera ouvert aux anciens cadres et militants de l'ex Front islamique du salut (FIS) a rapporté TSA, selon le porte de Djaballah Abdelrafour Sadi, ancien cadre du parti El Islah : « Le parti sera ouvert à tous ceux qui rempliront les conditions d'adhésion, abstraction faite de leurs tendances. On ne peut exclure personne sauf ceux déjà exclus par la loi », a indiqué, ce samedi 23 juillet, Abdelrafour Sadi, ancien cadre du parti El Islah et l'un des fondateurs de la nouvelle formation politique. Prévue initialement pour ce samedi, l'annonce de la création du nouveau parti a été reportée au 30 juillet. « La rencontre devant être organisée pour annoncer la création du nouveau parti aura lieu à Zéralda. Elle a été reportée à cause du manque de salles ces derniers jours », explique notre interlocuteur précisant qu'il ne s'agit pas d'un refus exprimé par les autorités. Concernant le problème d'agrément que rencontrent généralement les nouveaux partis politiques, l'ancien cadre d'El Islah a souligné : « Les cadres fondateurs de ce nouveau parti ont une certaine expérience dans la gestion de ce genre de situation à travers ce qu'ils ont vécu avec le mouvement d'El Islah par exemple ». Il a également ajouté que le dossier est prêt et qu’il sera déposé prochainement au niveau du ministère de l'Intérieur et des collectivités locales. « L’État doit assimiler la leçon de ce qui s'est passé dans les pays arabes. L'Algérie doit être la patrie des libertés dans le Maghreb arabe », poursuit il. A rappeler que Djaballah a choisi une chaine étrangère pour annoncer son scoop, c’est dans une intervention mardi soir passée sur Al Jazeera, qu’il a annoncé que le dépôt du dossier auprès du ministère de l’Intérieur se fera dans moins d’un mois. “Nous sommes une force organisée depuis des années. Nous avons été agressés à plusieurs reprises. Nous avons trop attendu déjà. Donc, nous avons décidé de lancer une nouvelle initiative et lancer un parti avec une appellation nouvelle. Nous sommes aux dernières retouches”, a-t-il annoncé sans autre précision.

Riad
Dimanche 24 Juillet 2011 - 09:10
Lu 811 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+