REFLEXION

LE MONSTRE DE LA CITE MOULOUD FERAOUN ECROUE : Il a battu à mort sa mère âgée de 81 ans



LE MONSTRE DE LA CITE MOULOUD FERAOUN ECROUE : Il a battu à mort sa mère âgée de 81 ans
Avant-hier, le parquet d’Oran a inculpé et placé sous mandat de dépôt un homme de 60 ans dénommé B.A. accusé de coups et blessures ayant entrainé la mort de sa propre mère, une vieille femme de 81 ans répondant aux initiales B.S. habitant la cité Mouloud Feraoun, (ex -cité Perret), au centre-ville d’Oran. Arriver à battre mortellement sa propre mère, celle qui l’a porté dans ses entrailles pendant 9 mois et dans son giron pendant 3 ans ou plus, est un acte de la plus grande abjection, surtout au sein de la société algérienne qui voue une adoration sans bornes aux personnes âgées, d’une manière générale et aux ascendants directs d’une manière particulière. Selon nos sources, cette affaire remonte au 23 octobre dernier, lorsque le dénommé trouve sa mère inanimée dans son lit. Il l’a transporte aux urgences médicochirurgicales du CHU d’Oran où les médecins ne peuvent que constater sa mort. Mais une mort qui leur a semblé suspecte. On signale, en effet, que le corps de la défunte portait des traces de coups et couvert d’ecchymoses. Il n’y était donc aucun doute pour les médecins qui ont découvert que la mort avait provoquée par les multiples traumatismes et ont conclu à un meurtre. Le service de médecine légale informe les policiers de la 17ème sûreté urbaine qui déclenchent immédiatement une enquête. La première personne interrogée est bien le fils. Celui-ci se présente comme étant un fils parfait, ni pensait jamais à faire aucun mal à sa mère. Mais c’était sans compter sur la perspicacité des policiers, sur les témoignages de certains voisins et sur… la justice divine. Les enquêteurs finiront par découvrir que le fils indigne se comportait en véritable tortionnaire envers sa propre mère, qu’il lui faisait subir les pires supplices chaque fois qu’il était de mauvaise humeur, ce qui lui arrivait trop souvent, selon une voisine de palier. « On a essayé plusieurs fois d’intervenir pour le ramener à la raison, mon époux et moi, sans succès. Parfois, on le trouvait dans un état tel que nous avions peur nous-mêmes d’être frappés… » Acculé durant l’interrogatoire, le mis en cause a fini par avouer qu’il s’était emporté et avait effectivement battu sa mère, mais qu’il n’avait aucunement l’intention de la tuer. Or, malheureusement elle est morte, et Dieu sait combien a-t-elle dû souffrir avant de rendre l’âme suite aux coups qui lui ont été donnés sans ménagement par celui-là même qu’elle a enfanté, nourri, lavé, soigné, chéri et dorloté. Selon des sources proches du service de médecine légale, les cas de violence sur ascendant sont de plus en plus nombreux depuis quelques temps. Alors que le gouvernement vient de promulguer de nouvelles lois coercitives pour une plus grande protection des personnes âgées, ciblant notamment les descendants directs qui encourrraient de très lourdes peines en cas d’abandon de leurs parents. Or, oser porter la main sur un père ou une mère, les sanctions seraient beaucoup plus sévères à l’encontre des enfants indignes. Plusieurs personnes se présentent chaque jour au service de médecine légale, se font délivrer des certificats médicaux prescrivant une incapacité temporaire pour coups et blessures faites par leurs fils ou filles, mais n’osent pas porter plainte devant la justice. Une femme d’un certain, rencontrée à la sortie du service de médecine légale, qui reçu un coup de poing au-dessus de l’œil gauche, a déclaré : « Comment aller jusqu’à mettre mon fils en prison, et aller ensuite lui porter le panier et même lui payer un avocat ? Je ne peux pas le faire. Mais, il ne perd rien pour attendre… il aura lui-même une descendance qui lui fera subir ce qu’il me fait endurer depuis la mort de son père. Mais le certificat de 12 jours qu’on vient de me délivrer, je vais le garder… »

L. Islam
Dimanche 7 Novembre 2010 - 00:01
Lu 896 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+