REFLEXION

LE MONOPOLE SUR LA GESTION DES ŒUVRES SOCIALES DE L’EDUCATION: Le coup de bluff de Sidi Said



LE MONOPOLE SUR LA GESTION DES ŒUVRES SOCIALES DE L’EDUCATION: Le coup de bluff de Sidi Said
Les œuvres sociales du secteur de l’éducation se comptent aujourd’hui par milliards de dinars. Un sacré pactole, qui plus est intarissable, car le prélèvement se fait à la source. L’UGTA, à travers la FNTE, son représentant au sein de l’éducation, contrôle exclusivement cette manne qui lui sert de caisse noire qui lui permet de fiancer une partie des ses activités organiques qui vient s’ajouter à la dotation annuelle de l’état. Les syndicats autonomes qui sont les maitres du terrain dans le secteur de l’éducation, comme le montre à chaque fois la mobilisation qui suit leurs mots d’ordre, veulent avoir leur mot à dire dans la gestion de ces œuvres. C’est l’une de leurs inamovibles revendications. Mais jusque-là L’UGTA, avec la complicité de Benbouzid, a réussi à tenir éloignés les syndicats autonomes de la gestions des œuvres sociales. Mais maintenant que la question des statuts particuliers et du régime indemnitaire est quasiment réglée, le CNAPEST, le SNAPEST, l’UNPEF, le CLA, le SNTE reviennent à la charge et acculent Benbouzid qui a mis récemment en place des commissions dont celle des œuvres sociales. C’est le président de la république en personne, agacé par ce dossier qui lui a intimé l’ordre d’ « en finir un bonne fois pour toutes ». Le règlement de ce dossier signifie la fin du monopole pour l’UGTA qui risque de voir lui filer sous les doigts les milliards des œuvres sociales. D’où justement, la menace, le coup de bluff de Sidi Sadi qui promet demain « un rassemblement de plus de 2000 syndicalistes devant le siège du ministère de l’éducation » pour exiger le maintient de sa main mise, via la FNTE sur les œuvres sociales. Mais il y a fort à parier que la FNTE ne réussira pas l’impossible pari de réunira 2000 syndicalistes pour la simple raison qu’elle n’a quasiment plus d’assise dans les différents paliers de l’éducation. Dés lors , elle ne saurait , raisonnablement, revendiquer la gestion exclusive des milliards des œuvres sociales, alors que son poids parmi les personnels de l’enseignement est dérisoire.

Ismain
Lundi 2 Mai 2011 - 10:16
Lu 583 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+