REFLEXION

LE MINISTRE L’A ANNONCE OFFICIELLEMENT : Le sucre à 90 DA le kg et l’huile à 600 DA les 5 litres dès la fin de la semaine



LE MINISTRE L’A ANNONCE OFFICIELLEMENT : Le sucre à 90 DA le kg et l’huile à 600 DA les 5 litres dès la fin de la semaine
Les prix du sucre et de l'huile devront baisser à la fin de cette semaine pour atteindre les 90 DA pour le kg de sucre et 600 DA pour le bidon d'huile de 5 litres, a indiqué  hier  dimanche 9 janvier, le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada, à l’APS à l’issue de sa réunion avec les grossistes (importateurs et producteurs) pour discuter des mesures prises la veille par le Premier ministre, pour juguler la hausse des prix de ces produits. Le ministre a ainsi appelé ses interlocuteurs à notamment respecter les mesures en faveur de la baisse des prix de ces deux produits de base qui ont atteint ces derniers jours les seuils de 130 DA pour le kg de sucre et 160 DA pour le litre d'huile, des mesures, prises lors de ce Conseil interministériel. M. Benbada a aussi assuré les grossistes qu'ils « recevront de la part des producteurs des chèques de ristourne », couvrant le différentiel du prix, tout en assurant les producteurs qu'ils seront, à leur tour, « payés par l'Etat ». Benbada a par ailleurs assuré que l'Etat « disposait des moyens financiers pour intervenir dès qu'il s'agit de la protection des consommateurs d'une flambée exceptionnelle des prix » et qu'il (l'Etat) était même prêt à « affronter en toute sécurité une éventuelle crise alimentaire mondiale ». Évoquant le contenu de sa réunion de ce dimanche avec les principaux opérateurs économiques concernés, M. Benbada a précisé qu'il a été surtout question de « s'accorder sur l'urgence de la mise en place d'un espace de dialogue permanent » entre le ministère du Commerce et les producteurs.  La réunion a également mis l'accent sur la nécessité de « trouver des formules d'une relation contractuelle entre les grossistes et les détaillants », selon le ministre. M. Benbada a souligné que l'intervention urgente du gouvernement pour contenir les prix n'a été possible que grâce à l'adoption, en 2010, des lois sur la concurrence et sur les pratiques commerciales qui ont donné à l'Etat « le droit d'intervenir pour fixer ou plafonner les prix des produits de base en cas d'une hausse soudaine ».  Quant au mécontentement affiché par certains opérateurs, à la suite de l'annonce de ces mesures, le ministre a estimé que ces dernières « ne peuvent déranger que ceux qui refusent de se soumettre à la loi ». Pour sa part, M. Rebrab a estimé que si les prix de ces produits baissent, ils ne régleront cependant pas le problème de manière définitive.  

Ismain
Lundi 10 Janvier 2011 - 10:35
Lu 413 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+