REFLEXION

LE MINISTRE DE LA SANTE DEPUIS MASCARA : ‘’Pas question de recourir au bricolage dans le secteur de la santé’’

« Il n'est pas question de recourir au bricolage dans le secteur de la santé quand il s'agit de prendre en charge le patient », c’est ce qu’a déclaré le ministre de la santé et de la réforme hospitalière M.Abdelmalek Boudiaf, lors de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Mascara.



Le ministre s'est adressé  aux cadres de la santé au niveau de la wilaya au cours de la  conférence  de presse qu'il a animé au palais des congrès de la cité administrative à l'issue de sa visite au niveau de la wilaya de Mascara par le terme,  Il n'est pas question de recourir au bricolage dans le secteur de la santé quand il s'agit de prendre en charge le patient car il y va de son traitement en milieu hospitalier, l'exécution des décisions et orientations à caractère scientifique et médical doivent être prises au sérieux par les responsables au niveau des E.H.S parce que le respect du malade fait partie intégrante des missions des établissements hospitaliers. Beaucoup parmi les orientations ont été concrétisées sur le terrain mais certaines autres ne le sont pas, je suis de plus près ce qui se passe dans le secteur de la santé et je n'ai pas besoin de prendre des mesures et des sanctions administratives quand il y a des carences constatées, Sachez que les places sont maintenant très chers au niveau  du secteur, et n'oubliez surtout pas que je prendrais mon véhicule et je ferai des visites inopinées à travers tout le territoire national où je sens qu'il est nécessaire de voir la situation sur place, la carte sanitaire a été largement débattue par le personnel médical avec le partenaire social en ce sens que les réformes doivent verser vers le meilleur, j'ai la situation en main pour  remettre le secteur sur les rails c'est ma première priorité. Le Ministre n'est pas aller par quatre chemins pour dire que l'on ne peut pas gérer un secteur aussi vital que celui de la santé à l'aveuglette même si je suis conscient des difficultés rencontrées sur le terrain, la rigueur et la détermination  sont les mots clés qui dirigent notre action, il n'y a pas d'autre alternative que le travail pour évaluer et mettre de côté les faux problèmes car la mise à niveau est plus que  nécessaire, en adoptant une méthode de travail organisée, les Directeurs des établissements hospitaliers doivent veiller scrupuleusement à la bonne gestion de leurs établissements a-t-il ajouté. Les services des urgences médicales et la permanence de  garde du personnel médical au sein des hôpitaux doivent être organisés de manière à ce que le patient soit pris en charge dans de meilleures conditions a précisé le Ministre. La santé ne doit pas être marginalisée, tous les moyens infrastructurels et équipements ont été mis par les pouvoirs publics à la disposition des établissements hospitaliers devait il ajouté. S'agissant des observations notées par le Ministre, il dira qu'un effort  est à fournir pour rattraper le retard mais des carences liées notamment au manque de médecins spécialistes, de personnel paramédical partis à la retraite,  a fait l'objet d'une dérogation  qui a été prise pour les maintenir en poste pour faire face au déficit. La plupart des hôpitaux dans la wilaya de Mascara sont construits en préfabriqué, le constat étant fait, l'éventualité de la mise à niveau des établissements répondant au norme de réhabilitation sinon le remplacement pur et simple de ces structures sanitaires devenues obsolètes après la durée de vie requise pour ce genre de constructions. La formation accélérée des paramédicaux dans les INFSP ainsi que les A.T.S. en fonction des besoins des communes est plus que primordiale pour pallier aux insuffisances constatées dira le Ministre.  M. Abdelmalek Bouadiaf disait, on n'ouvre pas d'officine d'une façon anarchique comme une épicerie, une commission Nationale Ad hoc sera installée pour donner son accord sur l'ouverture de ces pharmacies et le problème ne se pose pas dans les nouvelles constructions et cités d'habitations. Il va falloir ouvrir des services d'oncologie dans tous les hôpitaux pour permettre aux malades de se soigner sur place. Le traitement des maladies cancéreuses a rappelé le Ministre se fait avec les dernières molécules nouvellement mise sur le marché des médicaments, car la préservation de la santé des citoyens doit figurer parmi nos premières préoccupations. Les médecins spécialistes doivent avoir toutes les commodités pour les inciter à s'installer au niveau des hôpitaux où il y a un manque en mettant à leur disposition des logements décents pourvus de toutes les commodités, une mesure d'encouragement pour ce personnel médical qui fait cruellement défaut dans les hôpitaux de Mascara notamment les gynécologues, réanimateurs, ORL et autres spécialités médicales a conclu le Ministre de la santé de la population et de la réforme hospitalière  lors de sa visite à Mascara au cours de laquelle il pu s'enquérir de la situation de son secteur  à travers plusieurs daïras et localités  de la wilaya.

B.BOUFADEN
Mardi 11 Février 2014 - 17:13
Lu 209 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+