REFLEXION

LE MINISTRE DE LA PECHE A MOSTAGANEM : Le développement de l’aquaculture au menu

Avec ses 120 kilomètres de côtes, Mostaganem représente la plus grande zone de pêche en Algérie. Cette spécificité a conféré à cette wilaya une grande importance dans la stratégie nationale de développement du secteur de la pêche et des ressources halieutiques.



LE MINISTRE DE LA PECHE A MOSTAGANEM : Le développement de l’aquaculture au menu
Une importance mise en exergue par le premier responsable de ce département ministériel, M. Smaïl Mimoune, lors de sa visite d’inspection et de travail effectuée ce mercredi dans la wilaya de Mostaganem. Le ministre a entamé sa visite par le nouveau port de pêche de la Salamandre dont les travaux sont à 80% achevés, cette infrastructure portuaire aura une capacité d’abriter plus de 200 bateaux de pêche, comme il est destiné à accueillir également d’autres bateaux à l’effet d’alléger le fardeau sur l’actuel port qui ne s’occupera désormais que du volet commercial. La délégation ministérielle s’est rendue par la suite à Stidia pour visiter le site devant arbitrer le nouveau port et dont les travaux de réalisation seront lancés incessamment. Ce port, selon le ministre, sera doté de tous les moyens modernes pour lui permettre d’assurer convenablement ses missions d’autant plus qu’il sera élargi au transport et au commerce maritimes. Delà, le convoi ministériel a pris la direction de la commune de Sayada, où le ministre devait inspecter le ferme aquacole privée du nom de Eur- Cristal appartenant à un investisseur privé du nom de Krideche menouar. Le ministre s’est longuement entretenu avec le promoteur sur le fonctionnement de cette ferme ainsi que des difficultés rencontrées en termes d’approvisionnement et d’élevage. De retour à la résidence d’hôtes ,et dans une brève allocution, le ministre a déclaré que son département est en train de suivre de très près les projets lancés au niveau de la wilaya tant par le privé que par l’Etat tout en affirmant que son ministère mettra tous les moyens nécessaires pour la protection de la pêche traditionnelle dans la wilaya de Mostaganem et son renforcement par l’apport d’autres embarcations devant permettre une meilleure gestion de la production. Dans ce cadre le premier responsable de la pêche du pays, n’a pas hésité de mettre en exergue un projet encore en étude du nom de Rossio dans la région de Ouled-Boughalem, lequel recevra quelque douze petites embarcations, avant d’ajouter que la wilaya de Mostaganem possède pas moins de 12 zones susceptibles de renforcer la production aquaculture qui viendra s’ajouter à la production actuelle qui est de l’ordre de 187 000 tonnes pour le poisson bleu, 30 000 tonnes pour le poisson blanc et autres crustacées. Actuellement la production locale est en deçà de la demande. A une question d’un journaliste concernant le prix de la sardine qui reste très élevé et inabordable, le ministre a mis en relief plusieurs facteurs clés qui sont derrière cette situation. Outre les lois du marché, la pêche, elle aussi, dépend des aléas climatiques dira t-il. La question de la régulation du marché est aussi un important facteur qui figure dans le tableau des priorités du secteur. Selon certains pêcheurs, si les prix ont connu des hausses vertigineuses, c’est également à cause des spéculateurs de tout bord.

Nour K
Mercredi 31 Mars 2010 - 23:01
Lu 1905 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+