REFLEXION

LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE LA PECHE DEPUIS MOSTAGANEM : « L’agriculture sera l’alternative réelle aux hydrocarbures »

Quoi de mieux que de consommer local en ces temps de malbouffe et de ramener la facture d’importation à la baisse ? C’est autour de cette équation que s’est définie la visite de monsieur le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche dans la wilaya de Mostaganem, où il n’a pas caché son satisfecit vis-à-vis de l’accompagnement des projets agricoles par monsieur le Wali sur une base moderne en recourant à des agriculteurs paysans mais érudits universitaires.



La visite du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, monsieur Abdeslam Chelghoum, effectuée en fin de semaine dans la wilaya de Mostaganem, est venue porter la confirmation de deux principes : assurer les partenaires de la disposition du Gouvernement quant à leur accompagnement tous azimuts et, de deux, les porter à épouser la nouvelle politique de l’Etat pour  que l’agriculture ne soit pas le talon d’Achille dans l’économie nationale. Effet pour lequel, il a prêté, lors d’une rencontre organisée dans la petite ville d’Ain Nouissy, une sincère écoute aux doléances des agriculteurs en présence de Monsieur le wali Abdelwahid Temmar et son staff, outre le directeur des services agricoles, le président Ladjel Doubbi Bounoua et d’Abdellah Touati secrétaire général de la Chambre de l'agriculture de Mostaganem. Avant d’annoncer que les importations des semences de pomme de terre seraient définitivement arrêtées dans les cinq prochaines années avec l’utilisation des semences locales. A cet égard, il a ajouté que plusieurs producteurs avaient accepté cette démarche inscrite dans la stratégie gouvernementale visant l’arrêt des importations des semences de pomme de terre et l’autosatisfaction dans ce domaine, pour renforcer la production nationale et augmenter le rendement afin qu’il passe de 250 quintaux par hectare à 500 quintaux par hectare. Ce qui semble se concrétiser graduellement quand on prend l’exemple de la wilaya de Mostaganem où la production de la pomme de terre, dans ses trois catégories -précoce, de saison et d’arrière-saison-, a connu un bond appréciable en passant de 1,5 million quintaux durant la saison 1999-2000 à plus de 4,5 millions de quintaux la saison écoulée.  Un peu plus loin, dans la commune de Hassiane, connu pour son périmètre de Bordjia, destiné à la production de lait (1.800 ha), le ministre a souligné que ce projet, inscrit dans le cadre de la démarche du gouvernement visant à renforcer les produits stratégiques, vise à réduire l’importation de la poudre de lait, la transformation de cet aliment et sa production localement. Un partenariat avec des partenaires américains et irlandais dans différentes wilayas pour développer la filière du lait, y est également attendu pour intensifier la production et de là à réduire la facture d’importation du lait en poudre. D’où son exhortation des agriculteurs à orienter leurs efforts pour satisfaire le marché intérieur en produits agricoles, encourager l’agroalimentaire, d’autant que « l’agriculture sera l’alternative réelle aux hydrocarbures et facteur de la diversification de l’économie », dira-t-il, non sans inviter les investisseurs à « bien sélectionner les vaches laitières importées en recourant aux services des vétérinaires et spécialistes ». Toujours dans la région de Bordjia, le ministre en compagnie du Wali, a procédé à la remise de pas mal d’arrêtés de droit de concession aux investisseurs dans le domaine de l’élevage des vaches laitières, de la production oléicole, de la production d’huile d’olive, des fruits et légumes et du miel. Occasion durant laquelle, monsieur le wali a exhorté les bénéficiaires d’occuper le terrain, « quant au reste, la viabilisation et tout ce qui s’en suit est de notre ressort », dira-t-il à l’adresse des heureux bénéficiaires, dont un large éventail avait muri leurs projets suite à de longues expériences dans les pays voisins et d’outre-mer. Alors que dans la région de La Stidia, il a été procédé en présence de la Conservation des forêts et de l’Association Janat Al Arif, à l’expérimentale plantation de l’arganier sur une terre aride au bord de la grande bleue. Côté halieutique, au port de pêche et de plaisance de La Salamandre, le ministre a mis l’accent sur le développement de l’élevage du thon. Un exposé sur le secteur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya et un autre sur l’élevage des moules, lancé dernièrement à La Stidia, lui ont été présentés, outre un projet sur la réalisation de restaurants au sein de l’entreprise portuaire. Il a aussi accordé un droit de concession pour la création d’une entreprise d’aquaculture à La Stidia et remis des arrêtés d’acquisition d’embarcations de pêche dans le cadre de l’ANGEM.

Ilies BENABDESLAM
Vendredi 21 Avril 2017 - 20:45
Lu 452 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 17-08-2017.pdf
4.39 Mo - 16/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+