REFLEXION

LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE ATTENDU, AUJOURD’HUI, A MASCARA : Mascara peut-elle devenir la Californie de l’Algérie ?

Sur une superficie de plus 312 000 hectares (ha) dont plus de 30 000 ha irrigués et d’une réserve importante de chasse , la wilaya de Mascara avec tous ses grands atouts peut jouer le rôle d'un ‘’agropole national ’’ et disputer la première place nationale dans la production agricole. Cette wilaya qui attire de plus en plus de grands investisseurs dans le domaine de l’industrie l’agricole et le tourisme, tente d’arracher son titre de ‘’ la Californie de l’Algérie’’.



Le Ministre de l’Agriculture entame, aujourd’hui, une visite de travail au niveau de la wilaya, cette wilaya qui demeure un pôle par excellence pour l’agriculture, chose qui a été confirmée par le Premier Ministre M. Abdelmalek Sellal allant jusqu’à dire que Mascara peut devenir la Californie de l’Algérie. Au vu des atouts existants au niveau des terroirs et les potentialités déjà en place, la wilaya peut revenir à la place qui lui était sienne il y a quelques années seulement à condition que les moyens et en particulier l’eau soient mises en place. Le Ministre de l’agriculture entamera sa visite par réserve de chasse où il aura la présentation du secteur des forêts et la réserve de chasse, et effectuera également sur son trajet la visite du périmètre irriguée de Sig qui s’étend sur 4500 ha extensible à 9000 ha. A ce niveau, se posent déjà certains problèmes entre les fellahs eux-mêmes, déjà une main basse commence à prendre naissance, les grosses cylindrées prennent du terrain au prorata des petits fellahs, les extras fellahs sont en nombre s’accaparant des terres ce qui nuit énormément à l’économie nationale. Le Ministre aura également l’occasion de visiter les périmètres irrigués de Habra, Ghriss et Kachout qui englobent entre eux une superficie totale de 17. 100 ha extensible, au niveau de Ghriss, le problème se pose entre les fellahs de Ghriss qui se disent lésés lors du recensement, pendant que ceux d’Ouizert avancent que l’eau du barrage doit leur appartenir en premier or ils se voient hors du circuit de l’irrigation. « Peut-on espérer, dit H. Mekki, voir nos problèmes résolus par le Ministre ? L’agriculture au niveau de notre wilaya est devenue un secteur de complaisance et non un secteur qui peut vraiment être au secours de l’économie nationale en cette période de crise mondiale. » « C’est d’ailleurs, l’espérance de notre Etat. Dans ce secteur, le constat est vraiment amer, en effet, on a hérité de très bonnes infrastructures qui pouvaient nous servir pendant plusieurs décennies mais les fermes et les dépendances de ces fermes ne sont que des bâtisses détruites et dans l’entourage, des constructions dans le cadre de l’habitat rural qui ne ressemblent à rien, pourquoi, dit Si Mohamed, n’a-t-on pas incité les gens qui y habitent à faire des aménagements sur les anciennes constructions et de penser à replanter les alentours comme ce fut au temps du colonisateur ? » L’Agriculture ce n’est pas seulement les superficies en terres, mais également les infrastructures d’accompagnement qui peuvent donner un plus, d’ailleurs, le manque de moyens de stockage au niveau de la CCLS en est une preuve par deux, les hangars qui existaient pouvaient contenir des centaines de tonnes de céréales. La population agricole en particulier les fellahs attendent beaucoup de cette visite et ce sont eux qui peuvent contribuer à l’économie nationale, puisque ne connaissant rien à la spéculation.

B. Boufaden
Vendredi 22 Juillet 2016 - 17:23
Lu 460 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+