REFLEXION

LE MENSONGE DE TROP ! : Bruxelles accuse Alger de détournements d’aides humanitaires

Bruxelles continue de foutre son nez dans les affaires internes de l’Algérie et veut à tout pris salir l’image du pays sur la scène internationale. Après avoir tenté de s’immiscer dans les affaires politiques de l’Algérie en organisant une rencontre secrète avec la CNLTD - les partis politiques qui s’étaient opposés au 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika- elle se permet encore de discréditer la politique étrangère de l’Algérie en accusant, à tort, le gouvernement algérien d’avoir détourné les aides humanitaires accordées aux réfugiés sahraouis.



En effet, dans un rapport daté de 2007, rédigé par l’Office anti-fraude de l’Union européenne (UE), Bruxelles pointe d’un doigt accusateur, le gouvernement algérien.  
Ce rapport arrangé et déterré des archives de 2003  par Bruxelles sur fond de haine, porte de lourdes accusations et cite les noms des personnes soupçonnées d’être les organisateurs de ces détournements, qui commencent selon le dit rapport dans le port algérien d’Oran où est opéré le tri (l’aide humanitaire accordée aux réfugiés sahraouis des camps de Tindouf ) entre « ce qui doit arriver et ce qui peut être détourné »,rapporte  l’AFP.
Interrogée jeudi 22 janvier au Parlement européen sur ce fameux  rapport, la commissaire européenne au Budget, Kristalina Georgieva, a reconnu que l’exécutif bruxellois n’avait pas jugé nécessaire de suspendre son aide et avait continué à allouer annuellement 10 millions d’euros pour les réfugiés des camps de Tindouf, administrés par le Front Polisario.
Les accusations portées sur ce rapport ont été fondées sur le soit disant,  la surestimation du nombre des réfugiés et donc des aides fournies.
La vérité est que, Bruxelles, qui joue à l’agent d’espionnage au profit du Maroc, voulait à tout prix connaitre le nombre réel des refugiés, pour lancer son  plan diabolique qui vise une éventuelle ingérence étrangère dans les affaires du peuple sahraoui afin de casser le mur algérien, qui jusqu'à aujourd’hui, demeure un défenseur de droit contre tout partage ou occupation du Sahara Occidental par le Maroc ,le rêve qu’a toujours eu le monarque Mohamed 6 pour concrétiser le rêve de son papa , le défunt roi Hassan 2 ,‘’ le grand Maroc’’.
Pour se faire, Bruxelles qui reconnaît toutefois ne pas être en mesure de chiffrer le montant « trop payé » par l’UE qui soutient financièrement les camps de Tindouf depuis 1975, du fait qu’elle est dans l’indisponibilité  de connaitre le nombre exact des refugiés du peuple Polisario au camp de Tindouf, elle monte  de toute pièce un scenario accusant Alger de détournement d’aide humanitaire pour obliger le gouvernement algérien et le Front Polisario  a autorisé un recensement des populations des camps.
Alertés des dessous des complots  de Bruxelles, Ni l’Algérie ni le Front Polisario n’ont accepté qu’un recensement des populations des camps soit organisé.

 

Riad
Samedi 24 Janvier 2015 - 17:15
Lu 3052 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+