REFLEXION

LE MARIAGE PAR INTERNET : Peut-on trouver l’âme sœur ?



LE MARIAGE PAR INTERNET : Peut-on trouver l’âme sœur ?
Près de 4 millions d’algériens fréquentent chaque jour les sites de rencontres sur Internet. Hommes, femmes, jeunes, vieux : tous espèrent y trouver l'âme sœur… L’Internet prend une part de plus en plus importante dans la vie sociale des algériens. Chacun l’utilise selon ses centres d’intérêts. Le chat ou l’email jouent un rôle au moins aussi important que le téléphone dans leur relation avec les autres. L’accès facile, à un coût abordable, a permis une appropriation rapide par les usagers. Il a la faculté de mettre en contact des humains très éloignés non seulement sur les plans géographique et linguistique mais aussi culturel et historique. Avec le développement d’internet la rencontre sur les sites de chat est maintenant une réalité et une solution tout à fait acceptée pour trouver une épouse ou un époux. En effet Trouver l’âme sœur sur un site de rencontre en Algérie ne déroge pas à la règle. Ce genre de rencontres n'est pas nouveau, c'est même ce qui fait la motivation de nombreux abonnés au réseau. Cela débouche la plupart du temps sur rien ou si peu... mais quelquefois, la passion entretenue durant de nombreux mois peu amener bien plus et pourquoi pas au mariage. Phénomène en pleine explosion, en 2001, le nombre d’internautes algériens avoisinait les 100 000 contre 4 millions recensés en septembre 2007. C’est un véritable phénomène de société. L’internet est entrain de bouleverser notre société. Désormais, pour mettre fin à sa solitude le temps d’une soirée ou de toute une vie, il faut passer par Internet. Autrefois tabou, la rencontre en ligne mais aujourd’hui parait normal et tous peuvent s’y abonner. Si pendant longtemps on s'est marié en obéissant aux traditions, on privilégie aujourd'hui l'épanouissement personnel et des expériences relationnelles. Les sites dédiés à la rencontre d’un homme ou d’une femme sont même de plus en plus présents dans le monde entier. Cela se comprend dans une certaine mesure du fait que les occasions traditionnelles de faire une rencontre en Algérie ne sont plus aussi disponibles. Ainsi le monde moderne ne permet plus de faire autant appel à la famille pour aider les célibataires à trouver un partenaire. Une étude récente indique que sur les 36 sujets traités, 29 sont des femmes (81,6 %) et 7 des hommes (19,4 %). L’âge varie de 16 à 65 ans et se distribue de façon normale avec une légère surreprésentation des jeunes autour de la vingtaine. Parmi les sujets 19 (52,5 %) sont célibataires, 7 (19,4) sont divorcés, 8 (22,2 %) sont mariés et 2 (5,6 %) sont veuf. Pour ce qui est de l’occupation, 47,2 % des sujets travaillent à temps plein et 16,7 % à temps partiel, 25 % sont étudiants, et 22,2 sont des chômeurs ou se considèrent comme au foyer ou à la retraite. Grâce à l’Internet les timides peuvent oser là ce qu'ils ne se permettraient pas dans la vraie vie. Sur le Net, ils sont affranchis du regard d'autrui et libérés de la pesanteur de ces corps dont ils ne savaient que faire avant. Protégés par l'écran, l'anonymat du pseudo et l'absence des corps, bien loin des lieux de représentation sociale, les internautes peuvent se permettre toutes les audaces. Si la majorité des femmes cherchent l’âme sœur, les hommes, par contre, sont nombreux à rechercher des aventures rapides qui, éventuellement, déboucheront sur les sentiments. Quand le célibat est lourd à porter l’Internet est une solution facile A l’instar de plusieurs jeunes de son âge, Nadia, la quarantaine nous dit : « L’internet transforme la vie d’une personne. J’avais perdu toute estime de moi et maintenant j’ai complètement changé. J’ai trouvé des gens merveilleux qui ne me jugent pas et avec qui je me sens bien. L’Internet permet aux femmes d’avoir un premier contact facile, sans la pression de leur timidité. Cela peut être un très bon remède pour celles qui n’y sont pas arrivé dans la rue, dans leur lieu de travail ... la rencontre sur le Net permet de s’exprimer plus sereinement et de pouvoir réfléchir calmement à ce que l’on va dire ». « Comme on dit : dans la vie quotidienne on se rencontre puis on apprend à se connaître ; avec internet, on apprend à se connaître, puis on se rencontre ». Lassée d’attendre le prince charmant qui tardait à se manifester, Sonia commence à chatter et décide de dénicher son âme sœur : « j’ai 38 ans, j'ai expérimenté plusieurs sites Internet. Je n'ai pas encore trouvé le prince charmant, mais j'ai fait des rencontres intéressantes… et même plus. L’Internet est un moyen puissant de créer des liens entre les gens qui en ont envie. Je sors peu et je n'ai donc pas d'occasion de croiser des gens. On trouve sur les sites un échantillon intéressant. Les hommes, même vieux, gros voire moches cherchent belle femme, jeune, féminine, mince ou très mince... rien n'est choquant. Il faut tempérer, j'ai rencontré des personnes intéressantes. Je me suis fait de vrais amis. J'ai trouvé des correspondants en Maroc, en Syrie, en France... J'ai même vécu une vraie passion, mais qui n'a pas duré car il était marié... D'ailleurs on rencontre de nombreux hommes mariés… Il faut bien sûr savoir lire entre les lignes, mon expérience est tout de même assez réjouissante dans l'ensemble… Je ne regrette rien» Tomber entre les griffes de beaux parleurs dénués de scrupules n'est pas le seul danger des sites de rencontres. Le risque de s'enfermer trop longtemps dans une relation virtuelle est présent. Car, quand le dialogue via Internet n'est pas suivi d'une rencontre en réalité, certains se créent un autre fantasmagorique et s'inventent une romance imaginaire. Interrogée sur les cyberrelations Salima, 35 ans nous dit : « C’est vrai que le net te permet de découvrir bien la personne avant de la voir en réel mais j’ai peur du fait que si jamais ça ne réussis pas. Je trouve que le mariage par internet n'est pas une très bonne idée car on pourrait donner des fausses identités. Après une expérience personnelle sur la recherche de l’homme de ma vie sur internet, Je peux vous avouer que la plupart des personnes que je les ai rencontré soit, ne sont pas sérieux soit ils ont peur de se marier de cette façon.» Ils se sont séduit et mariés par Internet Des expériences réussies encouragent d’autres jeunes à faire de même. C’est le cas de Abida 31 ans : « Je passe mon temps à chatter pour mettre la main sur mon âme sœur et faire un beau mariage comme celui de ma cousine qui s’est marié en Arabie Saoudite ». Faiza a découvert un site de rencontres en janvier dernier : « Je sortais d'un divorce conflictuel avec le moral en berne, persuadée que je ne trouverais jamais le bonheur. Avec mon travail d’enseignante à l’université, je n’ai pas le temps de sortir, encore moins de rencontrer des personnes nouvelles. Une collègue m’a confié, avoir rencontré son mari sur Internet. Ça m'a sidérée, sur le coup j'ai trouvé ça ridicule. Mais quelques jours plus tard j’ai jeté un coup d'œil. Je me suis inscrite et dès le lendemain des hommes m'ont proposé de dialoguer avec eux. » En ce qui concerne, les parents auxquels nous avons posé la question, la majorité n’accepte pas que leurs enfants se marient de cette façon. Tous ceux qui ont expérimenté les rencontres via le Net s’accordent à dire que l’internet n’est qu’un outil, un simple moyen de communication pour approcher la personne désirée. Passer à l’étape du mariage nécessite la rencontre en réalité.

Gassem H
Jeudi 29 Juillet 2010 - 00:01
Lu 689 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+