REFLEXION

LE MAIRE DE MOSTAGANEM M. BELMILOUD ABDENOUR AU FORUM DE ‘’REFLEXION’’ : Rendre à la ville son lustre d'antan

Belmiloud Mohamed Abdenour, élu Maire de Mostaganem lors des élections municipales du 29 novembre 2012, nouveau venu sur le devant de la scène politique locale, il n'est pourtant pas novice en la matière puisqu'il a été pendant plusieurs années membre actif dans le mouvement associatif et responsable d’une importante entreprise maritime. Avec une vision pleine d’idées et de projets. À la tête d’une grande ville, comptant près de 270.000 habitants, le jeune maire tente de redynamiser les quartiers et le centre-ville par le lancement de plusieurs projets et mettre en oeuvre une politique locale de jeunesse en favorisant les disciplines sportives et culturelles tout en gardant l’œil sur le tourisme par la réhabilitation des mausolées pour promouvoir le tourisme spécifique propre à la ville connue autrefois sous le nom ‘’des 300 akhyars’’ avec une mise en place d'un budget qui dépasse les 170 milliards de centimes , le Maire a-t-il concrétisé ses desseins ? C'est dans ce contexte que le journal Réflexion a invité à son forum, le maire de Mostaganem, M. Belmiloud, pour en tirer le maximum possible de réponses aux qustions qui enflamment la curiosité de nos lecteurs.



La ville de Mostaganem est comme le sait l’ensemble de ses habitants, en pleine mutation et transformation urbanistique, après le lancement des travaux du tramway et l’aménagement des cités tout azimut, en pleine début de saison estivale, lors de la 5ème édition du Forum de Réflexion, de l’année 2015, la Rédaction du journal a eu l’honneur de recevoir comme invité Monsieur le Maire de Mostaganem Belmiloud Abdenour, pour nous répondre sur la situation global de la ville des Mimosa (éclairage, espaces verts, sécurité, cadre de vie, etc.). Autant de préoccupations que vivent les citoyens au quotidien dont les journalistes présents se sont posés comme porte-voix et ont animé les débats afin d’apporter le mieux possible les éclairages nécessaires aux lecteurs.
 
Revêtement des routes et gestion des édifices
 Il est bien connu de l’ensemble des habitants de la ville des Mimosas, que Mostaganem est actuellement en pleine mutation socio-infrastructurelle, au vu des nombreux chantiers relevant du domaine public du développement local, proposés par l’APC de Mostaganem. C’était au pas de charge que fut effectuée la visite des deux responsables avec douze étapes au programme de la journée. La première halte était faite au niveau du rond-point de Zaghloul, où fut donné officiellement le coup d’envoi des travaux de revêtement de 1km 800 de route, allant du rond-point mentionné, jusqu’au centre-ville et un autre tronçon routier s’étalant sur 1km 200 vers l’Est de la ville. Ensuite, la délégation a visité les travaux en cours du centre de soin sis à la cité Belvédère, dont l’enveloppe financière est de 490 millions de cts, attribuée dans le cadre du PCD. Dans le cadre de cette journée de visite des chantiers de la ville, plusieurs points furent inspectés tels la Cité de Sidi Laâdjal, ainsi que la réhabilitation de la coupole du marabout dont le quartier porte son nom. Au milieu de la route traversant la cité, des platanes seront plantés avec un aménagement de la bretelle en béton imprimé. Le périphérique, la placette de la cité des 300 logements, des trottoirs, bitumage des rues, et le jardin WIAM, étaient également inscrits au programme de la journée, dont le budget global absorberait environs 30 milliards de centimes. Le petit stade Bartou connaîtra un grand coup de jeune, où une enveloppe de 2,100 milliards de centimes (pour l’aménagement des vestiaires, une cafétéria, la pose du gazon de 5ème génération, et la clôture d’enceinte en pierre taillée) y sera consacrée.   De ce point de vue, selon le Maire de la ville de Mostaganem, le retard flagrant constaté dans la réalisation de certains projets inscrits depuis le début du mandat communal en cours, c’est-à-dire depuis 2012 sera enfin rattrapé d’ici la fin de l’année 2015. Ces nombreux projets susmentionnés figurent parmi les programmes d’urgence de la commune. Par ailleurs, le Maire de Mostaganem a insisté, hier, devant la presse locale, sur l’obligation du respect des délais et des normes de réalisation de tous les chantiers relevant du PCD, et a appelé à la collaboration de la société civile pour la préservation du cadre de vie, notamment en matière d’hygiène publique.   Cependant, le projet qui a le plus irrité la population et les autorités locales, est le projet de l’aménagement du jardin public de l’Émir Abdelkader, un projet qui a connu un retard de plusieurs mois et qui est livré à son triste sort.  De même que l’autre jardin public dénommé WIAM sis à la Cité des 400 logements avec la réalisation de jets d’eau, d’une cafétéria, et d’un Musée régional. À ce sujet,  le P/APC a déclaré que l’ouverture de ce jardin se fera très prochainement. Une autre action qui mérite d’être soulignée dans l’ordre du jour est celui du bitumage  des routes dans divers quartiers et cités de la ville sur une distance de 8 kilomètres pour un coût de 9 milliards de centimes avec entre autre, la réalisation de trottoirs et l’aménagement de places publiques à l’exemple de la place du 1er novembre 1954 et l’extension  de la mosquée Badr sise au centre-ville. Pour ce qui est de l’éclairage public, le paquet est mis afin de renforcer la sécurité au niveau des endroits jugés sensibles. Les agents de l’APC sont mis à contribution dans le cadre des opérations de maintenance du réseau d’éclairage, et des visites d’inspection nocturnes seront effectuées par le Maire afin de contrôler l’état de l’éclairage. Toujours dans le cadre du développement local, une enveloppe a été dégagée pour l’aménagement des salles de soins de proximité et la création d’autres salles. À l’issue de la visite, un point de presse au restaurant Royal sis à la Route du Port, où le P/APC a répondu aux différentes questions des journalistes présents.
 
Le P/APC de Mostaganem met le paquet pour la réussite de la saison estivale
Les autorités locales donnent une priorité aux secteurs dits névralgiques pour être constamment suivis et développés tels ; l'hydraulique moteur très important pour le développement économique et agricole de toute la wilaya. Notre département est alimenté en eau potable grâce à deux grands réservoirs stratégiques dans notre mission de mobilisation de la ressource hydraulique ; les barrages situés  à l’Est, (Kramis et Kerrada) ainsi que la station de dessalement d’eau de mer sise à la plage de Sonaghter (Commune de Mostaganem). Actuellement le volume global d’approvisionnement en eau potable est de 300 millions de m3 et nous aspirons à atteindre un taux de couverture hydraulique de 99% d’ici fin 2016, ce qui représente le ‘’top’’ en matière d’alimentation en eau. Mostaganem est leader national avec ce taux car nous enregistrons un excédent important en ressource hydraulique ce qui nous permet d’exporter le surplus d’eau vers les régions d’Oran et Arzew en application du programme du M.A.O. Les chiffres de février 2015 approuvés par le Ministère des Ressources en Eau prouvent et attestent de cette bonne situation hydraulique dans notre wilaya. En marge d’une visite d'inspection de plusieurs plages de la wilaya Mostaganem, le wali a indiqué que près  d’un milliard DA est consacré  à l’aménagement des plages de la wilaya en prévision de la saison prochaine.  Les actions d’aménagement portent sur la réalisation d'accès aux plages, de l’éclairage public, de parkings, de douches, de kiosques, de postes en préfabriqué pour la gendarmerie nationale et la protection civile et d'aires de repos et de jeux pour enfants, a-il-expliqué .
L’aménagement d’oued Aïn Sefra, le défi qu’il faut relever
  Le Maire de Mostaganem envisage l’aménagement de l’oued Aïn Sefra qui traverse le centre-ville de Mostaganem, sur 5,2 kilomètres dont le projet a été inscrit dernièrement dans le cadre du programme complémentaire. La réalisation d’une conduite principale aux abords de l’oued pour l’évacuation des eaux usées vers la station de pompage et ensuite la station d’assainissement de la Salamandre. L’aménagement de production d’eau Chéliff-barrage de stockage Kerrada-Station de traitement et adduction du couloir Mostaganem – Arzew – Oran, (M.A.O) en vue de transférer 155 millions de m3/an, pour l’alimentation en eau potable du couloir Mostaganem – Arzew – Oran.
Le projet en question a été lancé officiellement par la commune au début septembre 2013, si on se réfère à l’avis d’appel d’offres restreint lancé par l’APC en date du 16 mai 2013 sous le N° :13/2013 , et le feu vert donné par la commission de délibérations des marchés publics , qui s’est réunie en date du 29 aout 2013 pour approuver ce fameux projet et fixer le délai de réalisation des travaux qui est de 138 jours.Or,  huit (08) mois sont passés, et nous constatons que cet illustre chantier attribué à l’entreprise, Ansor A/Rahmane et qui est estimé à peu près égal à deux milliards de cts, soit exactement 19.823.895,00 DA, est pratiquement mené à pas de tortue pour ne pas dire au « rythme d’escargots ».La mare à canards, la fameuse cascade, les aires de jeux, le boulodrome, le grand jet d’eau avec pergola et jeux de lumières, les pelouses gazonnées, les bancs jouxtant les balises, candélabres et lampadaires, les arbres d’ornements exotiques, les allées carrossables et piétonnières en béton imprimé  et les toilettes publiques ultramodernes ne seraient qu’une grosse «intox pour une campagne électorale  municipale» et qu’hélas, la cérémonie de réception de notre jardin «Emir Abdelkader» est remise aux calendes grecques. Pour une enveloppe initiale de plusieurs milliards de centimes, on risque de voir sa valeur réévaluée en défaveur du contribuable et ce sera au trésor public de payer la différence. « Ne serait ce pas là une forme d’une  gestion douteuse qui ne dit pas son nom?» rétorquera Mr. L.H., un retraité présent sur le site et fin connaisseur de ce genre de réalisation. Tous les projets inscrits sur la maquette initiale, ont été remodelés au gré du bon vouloir de qui vous savez et l’on constate que le petit théâtre de verdure a sauté du paysage pour être remplacé par une seconde «placette BenyahiaBelkacem» qui sortira du périmètre du jardin pour  recevoir les clodos et S.D.F. L’aire de jeux réservée aux enfants ne survivra pas plus de 6 mois, si nous constatons que les toboggans sont en matière plastique et de très mauvaise qualité, semblables à ceux qui ont été installés dans certains quartiers et qui n’ont malheureusement pas survécu. La montagne qui accouche d’une souris en somme.
 
Le tourisme religieux à Mostaganem : Nouveau concept à développer
Un nouveau concept est à développer, le tourisme religieux une idée neuve dans la ville des SaintsOuali sidi Maazouz, sidi Medjdoub, sidi Abdelkader Djillali, sidi Kharchouch, sidi Belkacem, sidi Bendhiba el Medjahri et sidi Lakhdar ben Khlouf ; ou les sept gardiens de Mostaganem, comme ils furent appelés dans le temps par le medah. Ces sept saints de la ville, qui de par leurs cœurs animés par l'amour d'ALLAH et leur conduite islamique et leur nationalisme ont pu habiter le cœur de chacun des habitants de Mostaganem, et qui à ce jour leurs dôme ici présente dans les quatre coins de la ville récite la glorieuse histoire de la vie spirituelle de chacun d’eux. Au nom d’Allah, clément et miséricordieux. Louange à Allah qui a distingué l’homme des autres créatures par la raison, qui lui a ouvert les portes de la connaissance, permis de différencier le bien du mal, d’avoir des sentiments et des pensées que seuls les mots peuvent traduire et rendre effectifs. Que la paix soit avec le plus éloquent de tous les temps, Mohamed (QSSL) le messager d’Allah qui nous a transmis le Coran avec sa rhétorique et ses jugements; séparant l’interdit du permis. Que La bénédiction soit sur ses compagnons généreux et les proches de sa famille et tous ceux qui l’ont suivi glorifiant sa mémoire et préservant l’islam.  

 

AS. Mohsen
Mercredi 3 Juin 2015 - 20:00
Lu 3889 fois
Forum de Réflexion
               Partager Partager






Edition du 18-05-2017.pdf
3.14 Mo - 17/05/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+