REFLEXION

LE MAIRE DE MOSTAGANEM EXPULSE UNE FAMILLE A LA VEILLE DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE : Un couple d’enseignants jeté à la rue

C’est avec stupeur et consternation que les représentants des associations ont assisté à l’expulsion, manu militari, d’un couple d’enseignants, parents d’un cadre associatif, et membre de la ligue des quartiers de la ville de Mostaganem, M. Belmehel Cherifi, de son logement de fonction situé à l’école Mouloud Feraoun.



Tous les présidents des associations de quartiers, qui composent la ligue des quartiers de la commune de Mostaganem étaient présents pour dénoncer ce geste inhumain et soutenir cette famille (un couple d’enseignants), jetée à la rue, sans aucune considération, pour des raisons que seule notre maire virtuel pourrait expliquer. Après 43 ans de bons et loyaux services; accomplis au service de l’éducation, des élèves et parents, notre collègue a  assisté, impuissant, mais dans la dignité et dans le calme, à un geste qui nous rappelle les sévices qu’a connues le peuple algérien durant l’occupation. Une regrettable situation qui n’honore nullement son commanditaire. Et pourtant la dame en question est une institutrice du cycle primaire, qui active dans la commune de Mostaganem et méritait, conformément à la loi, de bénéficier d’un logement de fonction. A contrario, et dans le même établissement, les deux autres occupantes, l’une sortie à la retraite, tenez-vous bien, depuis 1996 et la seconde, vivant seule et exerçant dans la commune de Kheir Eddine, dans le cycle moyen, n’ont pas été inquiétées. « Deux poids et deux mesures, Monsieur le Président, dira un parent d’élève présent sur les lieux ». « C’est une injustice flagrante », soulignent de leurs parts, les représentants de la société civile de Mostaganem, « Nous dénonçons énergiquement ce grave précédent, irréfléchi,  qui porte préjudice à la stabilité de notre nation qui s’apprête à vivre une importante étape de son histoire et qui nécessite une sérénité et une paix sociale », ont déclaré, les présidents d’associations présents. Avant d’ajouter: « Au moment où Mr le chef de daïra de Mostaganem, sillonne les quartiers de Mostaganem, pour apporter aide et soutien à une population qui commence à espérer à une vie meilleure et à croire en ses responsables, l’élu pour lequel nous avons voté, a jeté, ce jour du 03/03/2014, une famille à la rue. C’est une honte pour lui, pour les honorables membres de l’APC et pour nous ses  administrés », ajoute un autre président de comité de quartier. De son côté, le président de la ligue des quartiers, a souhaité  l’intervention de M. le wali, pour prendre en charge cette famille qui pleure son sort à quelques semaines de l’élection présidentielle. « Espérons, tout de même, que Mr le wali, dont on dit qu’il est considéré par nous tous, comme le père des opprimés, et qui a été comme toujours à l’écoute des personnes délaissées, saura trouver une solution urgente à cette honorable  famille Mostaganemoise, parente, hélas de l’un des plus illustres maires qu’a connu Mostaganem depuis l’indépendance à ce jour, en l’occurrence, Mr BENDERDOUCHE Djelloul.» A son tour, la coordination de la wilaya de Mostaganem pour le soutien du programme du président de la République, condamne cet acte d’expulsion , arrangé à la veille de l’élection présidentielle  et qui ne fait qu’alimenter la déstabilisation de la ville et le manque de confiance des citoyens envers l’autorité , tout en  appelant le maire de Mostaganem  à la raison pour concrétiser le programme du président de la République sur le terrain.

Riad
Lundi 3 Mars 2014 - 18:00
Lu 1667 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+