REFLEXION

LE MAIRE D’ORAN SEVIT CONTRE LES DIRECTEURS ET LES ELUS : Il suspend les lignes téléphoniques fixes et les portables

Le maire d’Oran veut sévir contre les mauvaises habitudes et l’affairisme de certains directeurs de l’exécutif communal. Selon des proches collaborateurs du premier magistrat de la ville, le maire d’El Bahia a vilipendé certains responsables de divisions communales dont le travail et l’action laissent à désirer.



LE MAIRE D’ORAN SEVIT CONTRE LES DIRECTEURS ET LES ELUS : Il suspend les lignes  téléphoniques fixes et les portables
Cela est d’autant plus plausible, que le wali et le secrétaire général de la wilaya lors du briefing quotidien ont, tour à tour critiqué l’action dans certains secteurs, notamment la DUP et la DVC. A ce propos, on nous confie que le maire a procédé à la coupure d’une trentaine de lignes téléphoniques portables. La facture de ces consommations téléphoniques s’élèverait à plusieurs millions de centimes, selon nos sources. Pour les responsables et autres élus locaux qui viennent de faire les frais d’une telle procédure prise par le maire, le prétexte est, on peut plus fallacieux. « Nous en avions besoin pour travailler. Comment allons-nous faire pour commander les actions et piloter le travail ? », S’insurge-t-on dans les coulisses de l’hôtel de ville. Mais à voir l’état de la ville, on ne peut que s’interroger sur la véracité et le degré de bonne intention de ces déclarations. Les coupures systématiques de cette trentaine de téléphones portables a fait beaucoup de mécontents parmi les responsables des divisions communales et les élus des secteurs urbains. Malheureusement, ils ne sont pas contents de l’état de la ville, mais pour d’autres raisons. Par ailleurs, on nous signale que le maire s’en est pris également aux responsables de la DUP à la suite de projets entérinés et avalisés sans son aval, notamment pour ce qui est de l’antenne communale située au palais des sports. Le maire a, semble-t-il, piqué une crise de nerfs et ordonné que tous les projets et actions entreprises dans l’avenir, seraient soumises à son contrôle et son aval. « Moi je n’ai que ma veste à prendre, je n’ai rien, ni entreprises, ni affaires dans cette commune », leur avait-il lancé. Ça promet à l’hôtel de ville avec notre jeune maire.

Ramzy H
Vendredi 2 Septembre 2011 - 10:44
Lu 339 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+