REFLEXION

LE LOGEMENT A ORAN, ARZEW, ET A AIN EL BIA : Une opération qui soulève des vagues



LE LOGEMENT A ORAN, ARZEW, ET A AIN EL BIA : Une opération qui soulève des vagues
Décidément, la question du logement est devenue un vrai casse-tête pour les autorités publiques qui essaient de garder leur sang-froid pour se mouvoir sur un terrain pour le moins épineux. Et pour cause. Les familles, qui font l’objet d’un relogement dans le cadre de l’opération initiée au niveau de la wilaya d’Oran, à l’effet d’éradiquer l’habitat précaire à Oran, ne sont pas toujours les bienvenues dans les communes où elles sont transférées. Les «autochtones » voient d’un mauvais œil l’arrivée en masse de ces familles qui viennent empiéter sur leurs plates-bandes. L'atmosphère est à la fébrilité et il est arrivé que des disputes violentes se produisent. A cet effet, les autorités, et dans le souci d’éviter des affrontements « fratricides », changent le fusil d’épaule et ont décidé de revoir leur copie. Désormais et dans la mesure du possible, les habitants qui occupent les sites des bidonvilles, du vieux bâti, et autres demeures de fortune, seront relogés dans leurs communes d’origine. Cette décision est due au fait que de nombreuses échauffourées se sont produites. Des sources indiquent que l’application sur le terrain de cette instruction, a commencé à prendre effet durant la dernière opération de relogement qui a touché les familles du vieux bâti puisque les bénéficiaires ont été orientés dans les communes d’Oran Hai Yasmine et Essabah, Arzew, el Mohgoun, Gdyel, Ayaidat et Ain El Bia. Les autorités ont agi de cette manière, pour éviter des querelles qui peuvent tourner au vinaigre à la moindre étincelle. Il est donc clairement établi que les résidents des bidonvilles et du vieux bâti vont bénéficier de la priorité au droit au logement, dans les communes où ils ont édifié leurs demeures. Ceci dans l'hypothèse où des quotas de logements peuvent être réservés. Rappelons que des querelles ont eu lieu entre les habitants des planteurs et les habitants du Derb relevant du vieux bâti pour ne citer que cet exemple.

H.Medjadji
Mercredi 6 Juillet 2011 - 10:35
Lu 992 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+