REFLEXION

LE JUSTE MOT : « Au secours » ! Mostaganem étouffe !



Les Ami-e-s,  « Au secours » ! Mostaganem étouffe du tous voiture, camions, bus etc…
Sans compter ce que cela induit comme danger néfaste sur notre santé, respiratoire, cardiovasculaire, stress… ! Après le succès et la prise de conscience pour les handicapés, de leur faire des places réservées à Mostaganem, de les prendre en charge, afin qu‘ils soient autonomes… Créons les pistes cyclables et voies piétonnes de Mostaganem ! Moins de bouchons, plus de liberté, des économies, une santé de fer… Changeons nos habitudes, circulons doux ! Pourquoi avons-nous toujours un temps de retard sur les autres nations ?  Pour le faire, il suffit de le vouloir ! Mostaganem de par sa population qui va en augmentant crescendo, bientôt il faudra deux voir trois Mostaganem pour pouvoir circuler, car la voiture prend de plus en plus de place et, comme on ne peut pas pousser les murs, faudra bien trouver des solutions, le seul moyen et le partage de l’espace public, faut composer avec notre seul et unique patrimoine culturel urbanistique et mémoriel, avant que la pollution et la surpopulation ne fasse son effet de dégradation avancé sur notre santé et nos bâtisses ! D’après des statistiques environnementales 10% des déplacements en voiture font moins de 500m, 52% font moins de 3 km. La marche à pied, le vélo, le vélo à assistance électrique, les transports en commun sont pourtant autant de solutions alternatives de se déplacer qui permettent de désengorger la ville et souvent de gagner du temps ! La ville de Mostaganem possède un bon maillage pour créer de voies cyclables et piétonnes autant utiles pour les déplacements domicile/travail que pour les loisirs. Je préconise de créer par étape des projets pluriannuelles et fonction des possibilités financières de la commune, des périmètres de piétonisations en commençant par le centre-ville de Mostaganem. En effet, l’hyper centre est saturé en continu tous les jours, il y a lieu de créer un plateau piétonnier, réservé uniquement au mode doux, marche à pied, vélos rollers, avec une circulation réservée et autorisée uniquement aux secours (pompiers, police, ambulances), aux riverains (qui n’ont d’autre choix pour intégrer leur domicile respective), enfin les taxis emprunteraient ces voies de mode doux à la seule condition de récupérer ou de déposer des clients (pose et dépose clients minutes) ! Pour ce faire les périmètres peuvent être équipés de bornes rétractables, barrières manuelles ou automatiques, ou de caméras anti-accès, si d’aventure les chauffeurs ne respecteraient pas ces interdits, il leur sera infligé une amende à la hauteur du délit commis ! Les circulations douces contribuent à diminuer la pollution qui dégrade la qualité de vie, la santé et les écosystèmes. Les enjeux sont également économiques. A l’occasion de la future ouverture des deux lignes du tramway de Mostaganem, la combinaison vélo / transport en commun par exemple coûte moins cher pour un foyer que l’entretien d’une voiture. L’éco-mobilité renforce le pouvoir d’achat ! Dans les pays « en avance écologiquement sur les modes de déplacements doux », cela s’appelle des zones de rencontres, ou soit la circulation est autorisée qu’aux piétons, vélos électrique, la vitesse est limitée au pas d’un piéton, c’est-à-dire une moyenne de 6 kilomètres heures, pour la zone de rencontre mêlant un flux, piéton, vélo, voiture thermique et ou électrique, la vitesse est limitée à 20 ou 30 kilomètres heure ! Par contre le piéton est toujours prioritaire sur tous.  

 

Larbi Senouci
Lundi 25 Avril 2016 - 17:16
Lu 425 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+