REFLEXION

LE FLN A LA RECHERCHE DE BOUEE DE SAUVETAGE : Il coule.. il coule..



LE FLN A LA RECHERCHE DE BOUEE DE SAUVETAGE : Il coule.. il coule..
Le virus politique ronge si profondément le Parti du FLN qu’il a failli lui faire perdre la vue et l’ouïe ! « Trop occupé dans la bataille qui rongeait les uns et les autres, les redresseurs et les conservateurs. Nous avons négligé d’écouter la base. Le monde changeait ; nous ne l’avons pas vu à temps » admet M. Goudjil l’un des opposants à Belkhadem. Alors que l’ancien commandant de l’ALN et ancien ministre de la santé Abderazak Bouhara qui possède toujours son franc parlé, il a été exclu de son poste lors du congrès du FLN. Cet intellectuel s’est contenté de dire que ni le déclin général des idéologies ni les mutations sociologiques n’ont été évaluées à leur juste valeur. Le discours politique du FLN s’adresse toujours et encore à un type des années 1954-1970. Alors que les vieux militants observent d’un mauvais œil M. Belkhadem comme patron du FLN. « Le FLN est un partie du combat Révolutionnaire, il ne doit pas être géré par un militant qui n’a jamais participé àla Révolution » ajouteront ces vieux baroudeurs dont plusieurs venaient du PPA (Parti du Peuple Algérien) . M. Bouchama l’ancien ministre dans le gouvernement de Chadli, lui aussi ne gobe pas la composition actuelle des dirigeants du F.L.N. Il s’exprime ouvertement, contre Belkhadem. Sauver le FLN du naufrage est une affaire de tous les Algériens, à condition que les opportunistes se rangent au vestiaire dira un membre de la zone autonome d’Alger. Sauver d’accord mais à quel prix ? Car la voie du redressement est étroite, le plan pour des réformes politiques mis en place par la Présidence se révèle encore bien insuffisant, car le pouvoir en Algérie,- il faut le reconnaitre et ne pas occulter la vérité-, Ce pouvoir c’est le FLN et le RND, mais jusqu’à quand dira M. Bensaid . Donc le FLN est appelé à se faire assainir, le peuple Algérien n’est plus ce « mineur » auquel on impose des mures et des vertes « gobe et tais toi » ce n’est plus l’époque. La nouvelle génération accuse le FLN et les Moudjahidine, d’avoir chassé un pays comme la France d’Algérie, Des jeunes universitaires accusent le FLN d’avoir propagé, la corruption, la dilapidation et tous les maux sociaux après l’indépendance. Comment expliquer à ces jeunes le contraire ? A Oran ou à Alger un seul mot circule : « Nous n’avons de parti que le FLN, et nos seuls représentants sont les anciens militants de la Révolution ». C’est par cette locution incantatoire que tout ancien militant FLN répondra à vos questions. N’attendez pas qu’il vous révèle qu’elle est sa tendance. Puisqu’il vous précise qu’il veut être dirigé par des anciens maquisards et pas par Belkhadem. N’espérez pas non plus que l’on vous éclaire sur cette tendance qui serait favorable. Enfin, revenir à la formule d’un seul FLN, le héro de la Révolution et de l’dépendance, ne semblait pas facile, les querelles ont pris beaucoup d’ampleur, et la ‘’guerre des poids lourds vient de commencer’’ Alors faut-il miser aussi gros chez les nouveaux Bookmakers ?

Ibn Khaldoun
Vendredi 19 Août 2011 - 10:20
Lu 398 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+